La Maison des Grands-Parents de Villeray

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Faire du bénévolat

Image de mains levéesLes bénévoles sont à la base de La Maison des Grands-Parents de Villeray, et sans eux les objectifs de la Maison seraient inatteignables. Autant les jeunes que les aînés sont volontaires et aident à plusieurs niveaux.

Si vous avez du temps à offrir à votre communauté, consultez la liste des besoins ci-dessous et n'hésitez pas à communiquer avec nous pour plus de détail.

Bénévoles cuisine
Pour des collations et autres plats, quelques heures par mois, selon vos disponibilités.

Bénévoles Aide aux devoirs
Pour des élèves du primaire de 15 h 30 à 17 h (1 à 2 fois par semaine).

Bénévoles (50 ans et plus) auprès d'adolescents
Diverses activités régulières ou ponctuelles (rencontres thématiques, repas-échange, sortie culturelle et sportive, jumelage ado/aîné, etc.).

Nous aimerions recruter des hommes plus particulièrement pour l'activité de jumelage auprès d'adolescents.

Implication au CACI (Centre d'accès communautaire Internet)
Initier et accompagner des personnes de tous âges à l'informatique. Quelques heures par semaine, selon vos disponibilités. Heures d'ouverture: 10 h à 15 h du lundi au vendredi.

 

Place aux bénévoles

Cette place est allouée aux bénévoles et ils s'expriment. Si vous avez envie de partager votre expérience au sein de La Maison des Grands-Parents de Villeray, n'hésitez pas à remplir le formulaire « À vos plumes ! » et nous soumettre votre expérience en tant que bénévole.

 

Je fais de l’aide aux devoirs depuis maintenant cinq ans. Que le temps passe vite ! J’aime toujours autant y aller. J’aime le contact avec les autres bénévoles, puis le contact avec les enfants, les rapports avec tous ces âges et surtout l’évolution des enfants, le changement. Certains arrivent pour la première fois, ils sont timides, ne parlent pas, puis, petit à petit, ils prennent leur place et aiment venir faire leurs devoirs. Je trouve magique de voir tout cela. Les grands-parents sont très importants dans la vie des enfants. J’aime beaucoup participer à cette activité et j’en suis encore plus heureuse lorsque je vois que l’enfant que j’aide aime venir et fait des progrès.

— Juliette Bellenger

L’aide aux devoirs redonne aux enfants qui en bénéficient la confiance dans leurs capacités à apprendre et à réussir. Les succès scolaires, même insignifiants aux yeux de la majorité, revalorisent ces enfants et ils n’en travaillent qu’avec plus d’intérêt. Le sourire de l'enfant fier de sa réussite est une joie pour le bénévole qui l’a guidé sur un chemin qui semblait parfois mener nulle part.

— Nicole Cyr

Prendre sa retraite ! un virage important et un peu insécurisant...

En juin 2009, j’ai pris cette décision et je me suis préparée pour le grand « saut ». La Maison des Grands-Parents faisait partie des projets envisagés pour ma nouvelle situation. Surprise… J’ai trouvé, dans cet organisme, non seulement un terrain d’investissement social, mais aussi un milieu de vie chaleureux, de nouveaux amis, des expériences stimulantes, l’occasion de bien m’amuser et de me sentir utile dans ma communauté. Merci à tous les membres de La Maison des Grands-Parents et à sa directrice pour leur accueil, leur chaleur et leur dynamisme. Merci d’être là!

— Danielle Paquin

C’est avec beaucoup de joie que j’ai repris l’aide aux devoirs, en septembre dernier. Comme j’aurais toujours voulu enseigner… mon rêve se réalise à nouveau. Je crois qu’à l’aide aux devoirs, l’enfant découvre la nécessité de travailler fort pour réussir. Accompagné d’un ou d’une bénévole, il est suivi deux fois par semaine et maîtrise de plus en plus chaque matière de son programme scolaire. L’accent est porté sur le français, donc la lecture est très encouragée. Au cours de l’année, normalement ses notes s’améliorent et il se sent valorisé. L’enfant apprend aussi à socialiser avec les amis et les personnes âgées. Sans doute se sent-il heureux de se voir ainsi aimé de tous les bénévoles de l’aide aux devoirs à La Maison des Grands-Parents.

— Andrée Ménard