La Maison des Grands-Parents de Villeray

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Mémoire collective

Le bulletin Mémoire collective est une publication trimestrielle qui a pour but d'informer et de divertir les membres et l'entourage de la Maison des Grands-Parents de Villeray.

Normalement publié en format papier et distribué gratuitement par la poste régulière, le bulletin est également disponible dans internet en version abrégée. Vous pouvez vous procurer la version papier du bulletin Mémoire collective, en communiquant avec nous par téléphone ou par courriel. Nous sommes également en constante recherche de textes à publier; alors si vous êtes intéressés, remplissez le formulaire « À vos plumes ».

Été 2017

Voici l’été ! Après une année de rencontres intergénérationnelles, voilà que la vie trépidante des derniers mois va se calmer un peu. Les enfants ne viendront plus rejoindre leurs bénévoles pour l’aide aux devoirs. Les mamans du café-rencontre n’amèneront plus leurs petits chéris à des grands-mamans toutes dévouées. Les jeunes des groupes de nos partenaires n’envahiront plus avec gaieté notre belle Maison pleine de rires pour s’activer avec un groupe à peine plus vieux qu’eux, nos grands-parents. La cuisine ralentira !

Attendez un instant… Les mamans du café-rencontre sont conviées au parc Victorien-Pesant en août pour un grand pique-nique du 25e. La cuisine collective se poursuit avec les mamans, nous aurons donc encore des grands-mamans pour bercer et rassurer. Les jeunes de différents camps de jour et nos bénévoles vont faire résonner la Maison de leurs rires. La friperie, la bibliothèque, le CACI et l’accueil seront toujours en fonction. Le jardin collectif sur la terrasse poussera bien, il sera câliné avec beaucoup de soin. En août, nous réaliserons une murale, côté ruelle. Mais non, la Maison ne dort jamais ! Elle n’est pas le château de la Belle au bois dormant en attente de l’automne ! Bon été !

— Francine Goyette, directrice générale



Invitation à nous proposer des textes

Vous pouvez nous soumettre vos textes qui rejoignent notre mission : l'intergénérationnel et ce qui en découle. Le comité du bulletin, composé de trois bénévoles aînés, de la secrétaire et de la directrice générale, vous informera si votre texte est retenu. Nous attendons donc vos écrits.

La date de tombée pour nous soumettre vos textes est le 11 août 2017.

Conseil d'administration et comité des responsables

Assemblée générale annuelle

Le 13 juin, les membres de la MGPV étaient conviés à l’assemblée générale de l’organisme. Ce fut un bon moment pour faire le bilan de l’année 2016-2017 autant au niveau des activités, de l’engagement des bénévoles qu’au niveau financier. La MGPV se porte bien !

Nous avons eu des changements au conseil d’administration, lors de cette rencontre. Nous regretterons le départ de Julie Lefebvre, Suzy Roda et Philippe Trolliet, mais ils resteront proches de la Maison. Nous en profitons pour les remercier chaleureusement pour leur engagement.

Luc Marchand a été réélu. Nous le remercions également pour cette continuité très appréciée. Nous accueillons au conseil de nouveaux membres : Colette Gosselin et Lorraine Dubuc, postes aînés ainsi que Julie Aubin et Leila Lajevardi-Fatemi, postes non-aînés.

Voilà qui formera un beau C. A. pour la MGPV avec Monique Jefford, Ginette Morrier, Audrey St-Laurent et Carl Beauregard. Bonne année 2017-2018 !

— Francine Goyette

Départ d'Estelle

Depuis un an, l’équipe de travail de la MGPV a eu le bonheur d’œuvrer avec Estelle Rabeuf comme coordonnatrice aux activités intergénérationnelles. Malheureusement pour nous, Estelle nous quitte à la fin de l’été. Par bonheur, il s’agit pour elle de réaliser un rêve… Estelle fera une très bonne enseignante ! Nous lui souhaitons un bon retour aux études

— Francine Goyette

Le comité des responsables

Le comité se réunit une fois par mois pour discuter des activités présentes à la MGPV. Chaque programme a son représentant au comité. Le but de cette réunion est de mettre en commun les expériences de chacun et de bonifier, si possible, les stratégies de fonctionnement, sans oublier de souligner tout ce qui roule à merveille !

Le comité permet l’échange d’information et améliore la communication en général dans la Maison. Les réunions se déroulent dans un climat de bonne entente, de partage, de sérieux et de rires. Les « gros égos » restent à la porte, seule la franche camaraderie est invitée à la table des discussions. La MGPV fonctionne bien et le comité sent le besoin de vous dire, périodiquement, qu’il est là pour vous ! Nous envisageons encore de bien belles années tous ensemble !

— Claire Provost

Place aux nouvelles

Le 5 à 7 du jeudi 27 avril

Au mois d’avril, j’ai accepté l’invitation faite aux bénévoles de la MGPV d’assister à un 5 à 7, sans me douter combien je serais charmée.

Il y eut plein d’opportunités de partage amical, de même que l’occasion de participer à une course au trésor récompensée par des prix sous forme de billets pour des représentations ainsi que des gâteries.

Pour ma part, je trouve que le clou de la soirée fut le coloré et alléchant buffet préparé avec amour et art. Savoureux, rassembleur, ce 5 à 7 restera gravé dans ma mémoire et sans doute dans celle de tous les participants.

Grand merci à toutes et tous pour ce moment de détente et de joie partagée.

— Lise Bélisle

Une journée particulière

Peut-être croyez-vous que je vais faire la critique du fameux film d’Ettore Scola, produit en 1977 et interprété par les magnifiques acteurs Sophia Loren et Marcello Mastroianni ? Eh bien, non !

Je désire vous entretenir de la journée particulière que Philippe Trolliet, Estelle Rabeuf et moi avons vécue au bazar de l’école Hélène-Boullé.

En ce samedi de pluie torrentielle, nous nous sommes acheminés tous les trois, sous le déluge, avec nos boîtes de matériel. Dans l’école, une ruche bourdonnait et le soleil brillait.

Des enfants, des parents motivés et joyeux vendaient différents objets pour amasser des fonds pour les activités de l’école. Nous pouvions même nous procurer un baume à lèvres fabriqué par une élève. Nous partagions une salle avec le casse-croûte qui offrait des mets délicieux à un prix fort raisonnable.

Nous avons, avec joie et détente, fabriqué avec les enfants de jolies boîtes décorées, des cadres et d’autres bricolages originaux.

Nous avons eu droit à des messages d’affection de Zélie et d’Élianne, qui tenait beaucoup à écrire son nom avec deux N !

Alors voilà, ce fut vraiment une journée particulière…

Bravo aux enfants, aux parents, aux professeurs et à la directrice de l’école ! Bravo à nous trois aussi !

— Danielle Paquin

Logo bénévolat Québec

Récemment, la Maison des Grands-Parents de Villeray a obtenu le logo Action Bénévole Québec. Ce logo, un repère visuel reconnu partout au Québec, permet aux différents organismes de faire savoir à la population qu’ils reconnaissent l’importance et la valeur des bénévoles œuvrant dans leur organisme. Il rend visible l’action bénévole au Québec. Il est maintenant affiché fièrement à la MGPV qui participe ainsi à un vaste mouvement social et contribue à créer un sentiment d’appartenance à l’égard de l’action bénévole québécoise !

Nous remercions le promoteur de cette initiative, le Réseau de l’action bénévole du Québec, ainsi que nos partenaires qui nous ont recommandé: la CDC Solidarités Villeray et la Concertation locale des aînés de Villeray (C-LAVI).

— Francine Goyette

Fête de fin de l'aide aux devoirs

Oh ! c’était la fête — l’anniversaire en avance ! — pour trois des enfants ! et nous avions quatre gâteaux ! l’un était aux bleuets, et un au chocolat, un autre à la vanille et le dernier aux carottes ! Et la fête commença par la distribution par Véronique des ticheurtes — t-shirts — décorés de leurs dessins, et, parmi les plus jeunes, presque tous avaient participé, et ils les passèrent par-dessus le leur, c’était charmant. Puis l’on chanta et mangea les gâteaux. Ensuite, ce fut le bingo. Danielle « câllait » les numéros, l’on fit un premier jeu, jusqu’à ce que chaque enfant ait un premier cadeau, puis un second tour, où ils avaient droit à un autre cadeau et à un livre, de ceux qui nous sont donnés neufs. Et cela m’étonna, mais ma protégée — que jamais je ne pus faire lire ! — choisit de prendre un livre dès le premier, et, lors du second tour, elle en prit deux ! Que les enfants peuvent nous étonner, nous surprendre même ! Le mardi, c’était les « grands », ceux de quatrième, cinquième et sixième. Il y avait les quatre mêmes gâteaux, et huit anniversaires ! Et, comme hier, cela commença par la distribution des ticheurtes décorés du dessin qu’avait fait l’enfant. Se poursuivit avec les gâteaux. Mais très vite l’ambiance se gâta. Une enfant s’était mise à pleurer. Les garçons n’avaient cessé de la poursuivre de leurs mots — un mauvais jeu de mots ! — déplacés... Je la consolai, la tenant serrée... Après, c’était le bingo. Et c’était une grande qui « câllait » avec beaucoup de plaisir ! Elle l’avait demandé depuis plusieurs mois, et elle le fit bien. Oh ! le jeu... oui, mais l’ambiance était loin d’être aussi joyeuse qu’hier elle le fût. Et les garçons, qui avaient pris les pistolets à eau, les ont, en sortant, jetés dans le bac vert ! Tout cela est un peu triste… mais quel bonheur de voir une préado qui emplit ses bras de lecture pour son été.

— Philippe Trolliet

Des voisins qui invitent des voisins !

vise à rapprocher les gens habitant un même voisinage, les voisins immédiats. Elle est organisée par les citoyens eux-mêmes. La Fête des voisins permet de développer la cordialité et la solidarité dans son milieu de vie. À plusieurs occasions, nous nous sommes rendu compte que dans le voisinage immédiat de la Maison des Grands-Parents, certains avaient la perception que nous avions une mission d’hébergement d’aînés. Quelle surprise pour des voisins de constater qu’ils vivaient à proximité d’une ruche accueillante. Donc cette année, nous avons invité nos voisins à nous visiter.
Un groupe de jeunes et d’intervenants du Projet Roussselot ont profité du concert et de la porte ouverte pour apprivoiser la photographie événementielle dans le parc et, dans un studio photo, par la suite. Les jeunes étaient accompagnés d’une photographe professionnelle du Studio Namaste. Ce projet s’est fait dans le cadre des Renc’Arts de Villeray. Ces rencontres autour de l’art permettent à des jeunes d’explorer l’art comme moyen d’expression, d’échange et de lutte à l’exclusion sociale. Les jeunes ont fait des photos, mais aussi des vidéos avec les bénévoles présents et volontaires. La question majeure était : Qu’est-ce que la Maison des Grands-Parents pour vous ? Elle était suivi de : Avez-vous une anecdote à me conter sur la Maison ?

Nous pouvons dire que ce fut un beau moment d’échange intergénérationnel et d’apprivoisement mutuel. Les photos et vidéos faites par les jeunes nous serviront plus tard dans l’année sur un autre projet.

— Francine Goyette

Et moi qui ouvrait la porte...

Le samedi, 10 juin, à l’occasion de la Fête des voisins et pour souligner le début des activités du 25e, la MGPV a invité les gens du quartier à un concert avec la chorale au parc Gérard-Lalonde.

Ensuite, Francine et les bénévoles ont accueilli une centaine de personnes à la MGPV. Rafraîchissements, visite des locaux, un petit détour à la friperie et le studio de photo.

Tous ont bien aimé leur après-midi et sont repartis avec une photo-souvenir.

— Anne-Marie Hébert

Un très beau concert champêtre !

C’est dans le cadre du 25e anniversaire de la Maison des Grands-Parents de Villeray et aussi de la Fête des voisins que le chœur intergénérationnel de la MGPV, dirigé pour une deuxième année par Gérard Parent, a offert, le 10 juin, sous un soleil radieux, un magnifique concert champêtre dans le parc Gérard-Lalonde, coin Jarry et Drolet.

Fidèle à sa mission de chanter des chansons québécoises et francophones, le chœur a revisité des chansons d’hier et d’aujourd’hui dont un pot-pourri montréalais et a également offert une chanson dont j’ai adapté les paroles, sur l’air de C’est magnifique.

Depuis quelques années, le chœur tient à reconnaître la culture d’origine de certains choristes. Lors de ce concert, nous avons souligné la présence au chœur de Cédraine Berlus-Noza et Valentina Zhukova en chantant une chanson en créole et une en russe dont elles ont chanté les couplets dans leur langue d’origine.

Parents, amis et voisins étaient au rendez-vous et nous avons même reçu la visite de Clémence Racine qui a dirigé la MGPV pendant 21 ans.

Merci à notre chef de si bien nous diriger, ainsi qu’à tous les choristes, sopranos, altos, tenors, basses et sopraminis – nom donné aux enfants du chœur par Frédérique, elle-même sopramini – pour cette très belle année passée ensemble.

Le chœur reprendra ses activités à la mi-septembre. Toute personne de 9 ans et plus qui aime chanter et qui adhère à la mission intergénérationnelle de la MGPV peut se joindre à nous en complétant le formulaire d’inscription à l’accueil de la MGPV. Aucune formation ou expérience en chant choral n’est nécessaire ; les places sont cependant limitées.

Un excellent été à tous et toutes !

— Marité Perron

Bannière 25e

À l’occasion du 25e anniversaire de la Maison des Grands-Parents de Villeray, nous avons affiché sur la façade du 8078, rue Drolet, une bannière qui illustre nos activités ainsi que l’important apport que la MGPV a dans notre communauté. Venez la voir !

— Francine Goyette



Dons de vêtements

Si vous le pouvez, faites un don de vêtements pour enrichir notre friperie et pour alléger vos penderies. Nous achetons, parfois sur un coup de cœur, un vêtement magnifique, mais… sur quelqu’un d’autre ! On le regrette, on ne le porte pas, ou alors une fois, et il vieillit au fond d’un placard.

Quelquefois, l’âge aidant, la taille s’est transformée et le confort n’est plus au rendez-vous, autre bonne raison de ne pas le conserver. Le retour à la taille de nos 20 ans est plus qu’improblable ! Mais, quelqu’un, quelque part, serait ravi de posséder notre vêtement.

Vite, un coup d’œil, ça se fait parfaitement un jour de pluie, et hop ! À la MGPV, on apporte tout ce qui est propre et en bon état. Pensez à faire plaisir aux autres et les vêtements que vous apporterez à la friperie vous réchaufferont le cœur à vous aussi.

— Claire Provost

Et nos partenaires...

La Maison de quartier Villeray œuvre pour les résidents et résidentes du quartier qui vivent de l’isolement social et économique. Nous offrons des activités favorisant la création de liens d’entraide, de solidarité et de partage. L’objectif est de favoriser une prise en main individuelle et collective contribuant à l’amélioration des conditions de vie dont l’alimentation. Comme vous pouvez le deviner, nous développons des solutions alternatives pour combattre la faim même si nous faisons également du dépannage alimentaire. Nous travaillons en collaboration avec les partenaires locaux et régionaux pour la réalisation de la mission de la MQV.

En partenariat avec la Maison des Grands-Parents, nous offrons des cuisines collectives ainsi qu’un jardin collectif sur la terrasse de votre bel organisme. Vous accueillez chez vous des mamans qui cuisinent, en cuisine collective, deux mercredis par mois, et un autre groupe régulier, un mercredi par mois. Les mamans, pendant qu’elles cuisinent, apprécient particulièrement d’avoir accès au service de halte-garderie par les grands-mamans de la Maison.

Nous travaillons la saine alimentation, la prise en charge collective et individuelle, l’autonomie, la solidarité, le respect de la personne et la dignité. Les récoltes des jardins sont partagées entre les participants tout comme les bons petits plats cuisinés.

Vous voulez en savoir plus ? N’hésitez pas à venir nous rencontrer, il nous fera plaisir de vous accueillir.

— Carole Therrien, coordonnatrice à la vie associative
MQV, 660 Villeray, téléphone 514 272-5462

Forum à Québec

Les 1er et 2 juin dernier, avait lieu à Québec le forum Vieillir et vivre ensemble. Le temps était venu de faire le bilan du plan d’action triennal du gouvernement du Québec. La ministre Francine Charbonneau a lancé le coup d’envoi de ces deux belles journées. Parmi deux cents invités, une douzaine de représentants des maisons des grands-parents. Pour celle de Villeray, la présidente, Ginette Morrier et la directrice, Francine Goyette, ont participé activement au débat.

Ce forum avait le mandat de faire le point sur la situation des aînés du Québec, mais aussi de préparer le prochain plan triennal. Dans les prochains mois, les six maisons des grands-parents présenteront un mémoire commun afin d’affirmer la position des aînés actifs dans leur communauté auprès des autres générations.

— Francine Goyette

Magasin-Partage de la rentrée

L’été débute, mais déjà le comité du Magasin-Partage de la rentrée est actif. Composé de plusieurs organismes, ce comité œuvre pour faciliter la rentrée scolaire des familles pour qui cette période de l’année est particulièrement difficile. Le Magasin-Partage aura lieu le mercredi 16 août dans Villeray. Si vous désirez vous joindre à cette noble cause, faites-nous signe. En échange d’un peu de temps, vous recevrez un paquet de sourires.

— Francine Goyette

La Su-Père fête, c'est tout un cirque !

Non, ce n’est pas un jeu de mots ! Cette année, la Su-Père fête avait pour thème le cirque. Le samedi 17 juin, toute la journée, les familles sont donc venues s’amuser, s’émerveiller et s’énergiser dans une fête haute en couleur. Les organismes du quartier Villeray, mais aussi des autres quartiers de Montréal, proposaient des activités pour petits et grands. Les bénévoles de la MGPV étaient présents pour offrir aux enfants des activités de bricolage. Ils ont colorié, décoré, collé et coupé au rythme de leur créativité. Également, il y a eu une production impressionnante de masques de carnaval mais aussi de balles de jonglage. Merci aux bénévoles d’avoir offert cette oasis créative aux enfants !

— Estelle Rabeuf

25e anniversaire

Défi dessin

Dans le cadre du 25e anniversaire de la MGPV, nous avons proposé aux enfants de relever le Défi dessin. Le concept était simple, les enfants qui le souhaitaient, pouvaient faire un dessin inspiré de l’aide aux devoirs à la MGPV. Environ la moitié des jeunes ont participé avec leur créativité, leur couleur et ce qu’ils aiment dans cette activité. Début juin, lors de la fête de fin d’année de l’aide aux devoirs, chaque enfant a reçu un chandail avec son dessin imprimé dessus. Nous vous laissons apprécier le travail des enfants :

 


Éloïse, 5e année

Adam, 1re année

Katheesha, 1re année

Danny, 4e année

Mariam, 3e année

Eva, 5e année

Dina, 1re année

Kayla, 4e année

Mikaëla, 4e année

Fabrizio, 1re année

Olivia, 2e année

Tristan, 3e année

Ma première fois à la Maison des Grands-Parents de Villeray

Nos bénévoles ont bien répondu à notre demande et nous ont partagé leur première impression de la MGPV. Surtout, n’arrêtez pas de nous écrire !

— Claire Provost

La Maisons des Grands-Parents de Villeray : je passe devant, je repasse et repasse. Ça me trotte dans la tête… Qu’est-ce que c’est ? Voyons sur internet : organisme intergénérationnel, bénévolat, activités diverses, jeunes et moins jeunes. J’ai du temps à revendre, rien à perdre et tout à gagner. Je prends rendez-vous, quel bel accueil ! Et voilà : troisième année d’aide aux devoirs, deuxième année avec Motivation-Jeunesse. Il faudra bientôt que j’essaie autre chose… À la MGPV, je donne un peu et je reçois beaucoup : j’y suis accueillie, écoutée, je m’y sens bien, un peu comme en famille et j’ai le goût de continuer. Grand merci à la MGPV de me permettre de partager un peu de mon temps (et de mes connaissances) avec les plus jeunes et tous les autres, bien entendu !

— Danièle Aguerre

Un des objectifs définis dans la mission de la Maison des Grands-Parents de Villeray est de « transmettre les valeurs du patrimoine » aux autres générations. C’est avec ce but en tête que j’ai voulu participer aux activités du groupe artisanat. Depuis, les nombreuses tricoteuses rencontrées ont peut-être profité de mes encouragements et de mes trucs de tricot, mais il faut dire que moi-même j’ai bénéficié de l’apport des autres, autant en tricot qu’au cours des conversations et des échanges qui animent les rencontres du mardi. J’ai donc bien fait de m’impliquer à la MGPV ; j’ai l’intention de continuer, il y a tant à faire.

— Louise Bertrand

Je suivais mon premier cours de français au Centre William-Hingston. Je suis venue à la Maison sur le conseil d’une femme très aimable qui travaillait au Centre de bénévolat de Montréal. Avec le très peu de mots que je connaissais, j’ai demandé s’il était possible pour moi d’être bénévole ici, dans l’activité de tricot, parce que c’était l’unique que je pouvais faire sans beaucoup de mots. La dame de l’accueil m’a présentée à la coordinatrice, qui m’a dit : « Oui. L’artisanat, c’est le mardi, à une heure de l’après-midi. » C’était en juillet 2014.

— Margarita Nino

Coup de coeur

Lecture d'été

Est-ce qu’une lecture d’été devrait être une lecture « facile » ? Il en est qui en sont convaincus. Pour moi, ce serait plutôt le contraire. Avoir beaucoup de temps sur la plage, au soleil, dans un transat, un breuvage frais à portée de main, le chant de l’eau, des oiseaux... et se plonger dans James Joyce ou Marie-Claire Blais... un rêve ! un délice !

Mais, pour cet été, je vais vous entraîner vers un roman étrange, qui pourrait ressembler à un polar, mais n’en est pas un, et qui, l’an dernier, a eu le prix Goncourt. Chanson douce, de Leïla Slimani. C’est noir. C’est sombre. On entre dans cette noirceur dès les toutes premières pages. Les enfants assassinés. Et on sait aussi qui est la coupable, la nounou. Mais c’est tout ce qui amène à ceci qui fascine, les jeunes parents, le travail, la nounou, parfaite, et tout cet univers qui entoure chacun des protagonistes, tout cela en fait une œuvre fascinante.

Est-ce une lecture d’été ? Je vous en laisse décider. Mais l’été est aussi la saison des orages…

— Philippe Trolliet

Préparez vos crayons !

Nous préparons un numéro spécial de votre bulletin « Mémoire collective ». Ce numéro du printemps 2018 soulignera la fin d’une année de festivités à la MGPV.

Nous faisons appel à vous pour nous faire parvenir vos textes, quelques mots, quelques phrases ou quelques paragraphes pour nous dire votre première fois à la MGPV. Qui vous a amené ici ? Qui vous a fait connaître cette maison ? Qu’est-ce que la maison vous a apporté ? Que souhaitez-vous pour les prochaines années ?

Pourquoi on vous demande d’écrire ? parce que nos bénévoles sont utiles et essentiels à la MGPV.

Sortez votre Gabrielle Roy intérieur et racontez-nous ce chapitre de votre vie.

Nous attendons vos écrits impatiemment et le plus vite possible ! Vaut mieux tôt que tard !

Vous les remettez à Jocelyne au secrétariat, par courriel ou en mains propres.

— Claire Provost

À noter à votre agenda
Horaire estival
La Maison des Grands-Parents de Villeray demeure ouverte pendant l’été, toutefois pour juillet et août,
nous fermons le vendredi à 12 h.
Du lundi au jeudi, de 10 h à 16 h et le vendredi de 10 h à 12 h.