La Maison des Grands-Parents de Villeray

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Mémoire collective

Le bulletin Mémoire collective est une publication trimestrielle qui a pour but d'informer et de divertir les membres et l'entourage de la Maison des Grands-Parents de Villeray.

Normalement publié en format papier et distribué gratuitement par la poste régulière, le bulletin est également disponible dans internet en version abrégée. Vous pouvez vous procurer la version papier du bulletin Mémoire collective, en communiquant avec nous par téléphone ou par courriel. Nous sommes également en constante recherche de textes à publier; alors si vous êtes intéressés, remplissez le formulaire « À vos plumes ».

mars - avril 2012

Le billet
Déjà 20 ans
C’est dans la frénésie des préparatifs des activités pour souligner le 20e anniversaire de La Maison des Grands-Parents de Villeray que j’écris ce billet. Après 20 ans d’actions communautaires, nous pouvons sans aucun doute affirmer que la Maison est bien implantée dans la communauté de Villeray et qu’elle est une ressource importante pour toutes les générations, ressource qui évolue à travers les diverses réalités sociales.

La Maison est devenue un important acteur dans le développement de liens et de solidarités intergénérationnels, donnant ainsi aux aînés un rôle actif et valorisant, tout en répondant à divers besoins de la population du quartier Villeray.

S’il y a 20 ans le mot « intergénération » était très peu utilisé ou même pas connu, aujourd’hui l’intergénération se retrouve dans plusieurs domaines. Les milieux de travail encouragent de plus en plus les rapports intergénérationnels afin d’assurer la transmission des savoirs et de l’expérience des aînés.

Dans la continuité de la mission que Jacqueline Desjardins et Lucille Girard, cofondatrices, s’étaient donnée en 1992, les aînés se rapprochent de toutes les générations, transmettent leurs expériences, partagent leurs valeurs et accompagnent les jeunes dans leurs divers apprentissages.

Les aînés apprennent aussi des jeunes en partageant leur vision de la vie. La Maison des Grands-Parents de Villeray est un milieu inspirant pour tous, peu importe l’âge ; chacun y a sa place. C’est devenu un carrefour pour toutes les générations.

Les festivités du 20e anniversaire de la Maison seront l’occasion d’exprimer toute notre reconnaissance aux bénévoles, sans eux l’organisme n’existerait tout simplement pas. Cela permettra aussi de promouvoir davantage l’apport de La Maison des Grands-Parents de Villeray dans sa communauté.

Cette belle aventure se poursuit donc avec beaucoup de passion...

 — Clémence Racine

Image de plumes et encrier
À vos plumes !
Afin d’enrichir notre bulletin, nous vous invitons à nous proposer des textes, notamment sous les rubriques suivantes :

Un brin de poésie
La poésie adoucit les cœurs et procure un mieux-être. Si vous désirez apporter votre contribution, nous vous invitons à nous proposer vos poésies ou celles d’auteurs connus.
Place aux bénévoles
Cette nouvelle rubrique s’adresse aux bénévoles qui désirent écrire un texte témoignant des actions et des relations intergénérationnelles au cœur de La Maison des Grands-Parents de Villeray. L’invitation est lancée à tous les bénévoles.
Le coin du souvenir
Vous aimeriez partager un souvenir de votre enfance ou de votre jeunesse ? Écrivez-nous un texte correspondant à une page du bulletin. Les plus jeunes générations ont plaisir à découvrir l’histoire des aînés.
Place aux jeunes générations
Cette rubrique a pour objectif de permettre aux jeunes générations de s’exprimer sur différents sujets soit de façon autonome ou à travers des projets scolaires ou communautaires. Les aînés désirent connaître des jeunes leurs valeurs, leurs opinions et leurs intérêts.
Témoignage
Il est toujours intéressant et enrichissant de lire des témoignages soit de membres, de participants ou de collaborateurs qui nous expriment leur appréciation d’une activité ou d’une action, qui les a particulièrement touchés ici à La Maison des Grands-Parents de Villeray.

Nous attendons vos textes avec grand intérêt, alors n'hésitez pas à remplir le formulaire « À vos plumes! ». La date de tombée pour nous soumettre vos textes est le 27 avril 2012.

Les nouvelles MGPV
Une fleur pour ton coeur
« Écris sur une petite fleur quelque chose qui te plaît, qui te donne du bonheur. »

fleur.jpg - 10.30 KbEnsemble, à l’occasion du brunch offert le
12 février dernier par La Maison des Grands-Parents de Villeray, nous avons échangé sur ce qui nous fait chaud au cœur et nous rallie.

En partageant un bon déjeuner dans un climat chaleureux, nous avons pu créer davantage de liens entre nous et ce fut encore une fois fort agréable.

Un bon moment d’échanges et d’amitié !

Une expérience à refaire, rendez-vous au prochain brunch !

 — Danielle Paquin

Une rencontre intergénérationnelle
C'est devenu une tradition : pour une deuxième année, des aînés du Centre La Traversée ont reçu des jeunes du programme Motivation Jeunesse 16-18 accompagnés de bénévoles de La Maison des Grands-Parents, le temps de faire connaissance et de partager un repas.

Encore cette année, ce fut une réussite : ces aînés sont heureux de rencontrer ces jeunes prévenants aux visages souriants. Nos bénévoles passent un autre bon moment avec ces adolescents qu'ils côtoient depuis le début de l'année scolaire. Nos jeunes semblent contents et sourient à pleines dents.

Ainsi trois âges de la vie sont réunis harmonieusement pour un instant sans préjugé, sans arrière-pensée, avec désintéressement, générosité, gentillesse, compréhension et amitié !

 — Yves Bernard

Échanges interculturels
Encore cette année, La Maison des Grands-Parents de Villeray a participé à une rencontre avec de nouveaux immigrants au Québec et un responsable de L’Hirondelle.

L’Hirondelle offre des services d’accueil et d’intégration aux immigrants participants. Sa mission est de faciliter l’accueil et l’insertion socio-économique de nouveaux arrivants et d’impliquer des Québécois dans la réussite de leur intégration à leur nouveau milieu de vie.

Deux bénévoles de La Maison des Grands-Parents de Villeray participent à l’activité d’échanges interculturels, une rencontre de pères immigrants et de grands-pères québécois.

Yves Bernard et moi-même sommes allés à une soirée au mois de février où l’invitée de marque était Mme Denise Crête de la Fédération des femmes du Québec.

Cette octogénaire, anciennement présidente de la Fédération (1990-1991), a parlé de l’évolution de la femme au Québec durant le siècle dernier. C’est une vraie militante qui a marqué le mouvement d’émancipation de la femme québécoise.

Les pères immigrants participaient à cette rencontre en parlant d’une femme illustre qui a changé la condition féminine dans leur pays. Il y a eu aussi une courte vidéo sur Petites-Mains, un organisme d’insertion situé dans Villeray pour les immigrants participants.

Yves et moi sommes très satisfaits d’avoir eu l’occasion de participer à cette rencontre et nous en sortons plus connaissants des mœurs d’autres cultures.

— Ronald Valiquette

Bonne nouvelle pour les maisons des grands-parents
Il existe cinq autres maisons des grands-parents à travers le Québec, dans l’ordre d’année de fondation : Sherbrooke, Sainte-Foy, Trois-Rivières, Laval et Joliette. Bien qu’elles portent sensiblement la même mission que celle de Villeray, malheureusement ces maisons ne sont pas ou sont sous financées. L’automne dernier, des démarches faites collectivement auprès de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, se sont traduites par une rencontre avec le Secrétariat aux aînés en décembre dernier. C’est ainsi que commence le processus de reconnaissance et de financement des maisons des grands-parents comme organismes communautaires qui permettent aux aînés d’être un apport pour leur communauté.

Louise Brisson, directrice de La Maison des Grands-Parents de Sherbrooke, a fait un travail exceptionnel comme porte-parole des maisons des grands-parents auprès de la directrice du Secrétariat aux aînés, ce qui a permis au début mars de recevoir une lettre confirmant que toutes les Maisons recevront un financement à la mission, c’est-à-dire un financement de base pour répondre à leurs besoins selon l’évolution de chaque Maison.

— Clémence Racine

Une agréable visite de Paris
Deux jeunes femmes de l’académie de Paris, ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, dont une est chargée de mission académique « Approches intergénérationnelles » et associée au projet « Ensemble demain », sont venues au Québec pour s’inspirer d’organismes dont la mission est l’intergénérationnel. L’expertise québécoise en relations intergénérationnelles rayonne jusqu’en Europe ! C’est ainsi que le 24 février elles sont venues visiter La Maison des Grands-Parents de Villeray. Nous avons pu identifier, grâce à leurs questions, le but visé par la Maison, les résultats obtenus et ce que l’organisme apporte aux bénévoles et aux personnes reliées à nos projets. Ce fut un échange riche et stimulant.

Après la longue discussion à la table du salon, un des bénévoles leur fit faire le grand tour de la maison. De la grande pièce du sous-sol jusqu’à la cuisine, chaque pièce y passa ! Chacune demandant d’autres explications ! Et la dame à la caméra filmait, filmait ! Les tasses pleines de crayons de l’Aide aux devoirs, les photos d’activités exposées au sous-sol, les marionnettes et les djembés d’Art et musique, les deux grands dessins qu’ont faits les jeunes et les aînés de Motivation jeunesse, le piano de Chanter pour chanter, l’élégante Friperie, les chaises où les grands-mamans bercent les poupons de Soutien famille, les ordinateurs de la salle du Centre d’accès communautaire Internet, la cuisine, et même, malgré la neige qui tourbillonnait, les bacs du jardin et les toiles — Art et musique encore — sur la terrasse. Et cette longue promenade, où était soulignée la polyvalence de chacune de ces pièces, suscita encore bien d’autres questions !

Et il n’était pas loin de l’heure de la fermeture lorsque les deux jeunes femmes repartirent sous la neige, la caméra soigneusement emballée dans son étui, et celui-ci recouvert d’une housse imperméable. Quelque part dans un futur plus ou moins proche, nous devrions voir le résultat de leur travail.

— Danielle Paquin et Philippe Trolliet

Formation du Forum des citoyens aînés de Montréal
Dans le cadre du projet « Faisons marcher nos droits » financé par le programme SIRA, le Forum des citoyens aînés de Montréal nous a proposé une rencontre d’information portant sur trois thèmes qui rejoignent plus particulièrement les aînés de plus de 65 ans. Le but est de sensibiliser et d’informer des aînés sur leurs droits en  matière de revenu, d’impôt, de logement et des aspects de fin de vie. C’est donc le 7 mars dernier qu’une douzaine d’aînés ont participé à cette rencontre animée par deux représentants du Forum. Ces aînés pourront transmettre l’information à d’autres afin que ceux-ci puissent aussi mieux connaître leurs droits. Par ailleurs, éventuellement nous aurons pour consultation à La Maison des Grands-Parents de Villeray un document d’information portant sur les thèmes abordés.

— Clémence Racine

Collège Regina-Assumpta
Suite à une demande de la directrice des services pédagogiques du Collège Regina-Assumpta, nous avons participé au projet YPI (Youth and Philanthropy Initiative) mené dans le cadre du cours d’Éthique et culture religieuse du collège. C’est ainsi que le
8 février dernier, des élèves du collège sont venus à La Maison des Grands-Parents de Villeray. Ils étaient sept élèves de 2e secondaire, accompagnés d’un professeur. Ils venaient dans le cadre d’un travail à faire sur un organisme d’entraide. Eux avaient choisi la Maison, qu’aucun d’eux ne connaissait, même de nom. De fait, si peu d’élèves de cette école huppée d’Ahuntsic la connaissaient que ce fut le dernier organisme à être choisi, nous confia le professeur. Les jeunes avaient préparé un long questionnaire — qui nous avait été communiqué — fort détaillé, sur l’histoire de l’organisme, sur les services qu’il offrait, sur sa mission, sans oublier sur son financement ainsi que sur le bénévolat. Deux bénévoles, connaissant bien la Maison et tout ce qui s’y faisait, répondirent à leurs questions. La rencontre dura près de deux heures et fut, pour ces jeunes, une belle surprise et toute une découverte !

— Philippe Trolliet

Les jeunes soulignent le 20e
Depuis les dernières années, avec le printemps, les dessins des enfants s’épanouissent dans le bulletin. Ils provenaient alors des cartes qu’ils dessinaient pour les généreux donateurs de La lecture en cadeau qui, à la Noël, leur avait apporté à chacun un beau livre. Il n’y en eut point cette dernière année, pour des raisons liées à la situation économique. Mais le vingtième anniversaire de la Maison a été une excellente raison pour les laisser s’exprimer, ils ont donc réalisé quatre petits tableaux, chacun illustrant l’un des six cœurs s’y trouvant. Nous vous en présentons deux dans ce numéro, pour la première fois en couleurs ! Et les deux autres apparaîtront dans le prochain numéro.

— Philippe Trolliet

Place aux jeunes générations
   
   mars-avril 2012  mars-avril 2012
   
Un petit mot de nos stagiaires en travail social au cégep Marie-Victorin
Le 26 janvier 2012, nous avons débuté notre premier stage en technique de travail social. Vous nous avez fait découvrir une chaleureuse maison des grands-parents qui nous a ouvert grand les bras pour nous offrir une belle occasion d’apprendre sur le milieu communautaire et de voir toute la passion et la bonté qui  émanent de toute l’équipe.

Nous terminons bientôt notre belle aventure et nous tenons à vous remercier de nous avoir si bien accueillies dans votre organisme.

Pour ma part, je voudrais remercier tous les bénévoles qui ont pris le temps de nous parler des activités dans lesquelles ils s'impliquent avec tout leur dévouement. C'est beau de voir à quel point vous avez à cœur les gens de votre quartier, petits et grands. Le partage de vos expériences et connaissances enrichit la vie d'un nombre incalculable de personnes dans le besoin. Merci à toute l'équipe de nous avoir montré que l'entraide intergénérationnelle pouvait apporter de grandes choses à notre société. Bonne continuité !

— Sarah Frenette

Mon stage à La Maison des Grands-Parents de Villeray a été une belle expérience. J’espère que plusieurs personnes visiteront votre organisme, car elles seront comblées, comme moi je l’ai été, par l’aide de merveilleux bénévoles toujours à l’écoute, par le partage intergénérationnel qu’on y retrouve tous les jours et par le sentiment d’être vraiment chez nos grands-parents. Je veux tous vous remercier de m’avoir si chaleureusement acceptée dans votre milieu et de m’avoir fait partager votre plaisir et votre générosité à aider notre prochain.

— Ashley Medeiros

Place aux bénévoles
Le conflit… vous connaissez ?
Nous avons toutes et tous, un jour ou l’autre, vécu un conflit. Que ce soit avec un membre de notre famille, un collègue de travail, un proche, un voisin ou toute autre personne avec laquelle nous sommes en relation. Une simple divergence d’opinion ou de valeurs peut mener au conflit. Le conflit est inhérent à la vie et, tôt ou tard, nous devons y faire face si nous voulons vivre en harmonie avec nous-mêmes d’abord et aussi avec les autres. On dit même qu’un conflit peut être positif, dans la mesure où il est bien géré et qu’alors, tout le monde y gagne !

Certaines personnes ont l’art de résoudre leurs conflits, mais la plupart d’entre nous nous sentons complètement démunies face à un conflit. Non seulement nous faisons tout pour l’éviter, mais nous avons tendance à laisser le temps « arranger » les choses, ce qui, plus souvent qu’autrement, ne règle rien du tout.

Vous connaissez peut-être certaines approches de résolution de conflits, comme la CNV (Communication non violente) qui propose des formes de dialogues favorisant la compréhension mutuelle et le rapprochement, ou Le Cercle restaurateur qui propose un système bienveillant de résolution de conflit. Au Québec, nous connaissons, depuis quelques décennies, les services de médiation offerts aux familles en instance de divorce ou encore la médiation pénale s’adressant aux jeunes ayant commis des délits.

Une nouvelle approche de médiation a vu le jour ces dernières années, la médiation citoyenne, qui est offerte à tous les citoyens. On vient de lancer ce service gratuit d’accompagnement dans la résolution de conflits dans Rosemont-Petite-Patrie avec une équipe de médiateurs bénévoles dont je fais partie et qui ont suivi une formation à cet effet. 

Je vous reparle de ce service dans le prochain numéro.

C’est un rendez-vous.

— Marité Perron

Amour fugace !
J’aimais tant être près de vous
Instants trop courts…
Si près, si près ;
En être troublée.

J’aimais être auprès de vous
Si près…
Instants trop courts.

Je le suis encore
Tout près…
Sachez-le. Si près…

Gabbro

À noter à votre agenda
Journée portes ouvertes
Le jeudi 17 mai de 13 h à 17 h, toutes les générations sont invitées à venir souligner le 20e anniversaire de la Maison. Vous aurez l’occasion de rencontrer des aîné(e)s en action.
Bienvenue à tous !
Vente moitié prix à la Friperie
Le mercredi 4 avril, de 10 h à 17 h, la Maison tiendra sa vente mensuelle à moitié prix sur tous les vêtements, articles de maison et livres de la Friperie.

Aussi, vous pourrez acheter des articles uniques à prix régulier confectionnés par les bénévoles de l’Artisanat. Une occasion de vous procurer des cadeaux pour divers évènements.
Bienvenue à tous !

Un temps pour l'art
Journées culturelles pour les 50 ans et plus

Jeudi 5 avril – 13 h 30
Elles ont fait l’Amérique, Marie-Christine Lévesque et Serge Bouchard
Bibliothèque de Saint-Michel, 7601, rue François-Perrault.
Jeudi, 12 avril – 10 h 30
L’intuition comme source de créativité, Nathalie Daneau
Bibliothèque de Parc-Extension, 421, rue Saint-Roch.
Jeudi, 26 avril – 10 h 30
Révélations d’un espion de la SQ, Claude Lavallée
Bibliothèque Le Prevost, 7355, avenue Christophe-Colomb.
Jeudi, 26 avril – 13 h 30
Le docteur miracle, atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, opéra comique de Georges Bizet
Auditorium Le Prevost, 7355, avenue Christophe-Colomb.

Laissez-passer disponibles à La Maison des Grands-Parents de Villeray.