La Maison des Grands-Parents de Villeray

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Mémoire collective

Le bulletin Mémoire collective est une publication trimestrielle qui a pour but d'informer et de divertir les membres et l'entourage de la Maison des Grands-Parents de Villeray.

Normalement publié en format papier et distribué gratuitement par la poste régulière, le bulletin est également disponible dans internet en version abrégée. Vous pouvez vous procurer la version papier du bulletin Mémoire collective, en communiquant avec nous par téléphone ou par courriel. Nous sommes également en constante recherche de textes à publier; alors si vous êtes intéressés, remplissez le formulaire « À vos plumes ».

Été 2013

C’est parfois incroyable de voir tout ce que l’on peut réaliser par un bon travail d’équipe. « Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin ». Ces trois derniers mois ont été particulièrement bien remplis, malgré tout, l’équipe a su bien garder l’équilibre entre le travail relié à la gestion de l’organisme et la réalisation de nos activités intergénérationnelles. Bien que nous avons organisé une assemblée extraordinaire pour l’adoption de nos nouveaux règlements généraux en plus de notre assemblée générale annuelle sans compter les ateliers de formations aux bénévoles, nous nous sommes assurés de ne pas négliger nos activités régulières.

Dans ce bulletin que vous aurez sûrement plaisir à lire, vous pourrez constater que la MGPV ne cesse de se développer en s’enrichissant des expériences et de la participation des bénévoles.

Enfin après une période qui nous a demandé beaucoup d’énergie, l’arrivée des douceurs de l’été sera bien appréciée pour profiter de bons moments de détente. Je vous souhaite donc un bel été.

— Clémence Racine
Directrice générale



Invitation à nous proposer des textes

Vous pouvez nous soumettre vos textes qui rejoignent notre mission : l'intergénérationnel et ce qui en découle. Le comité du bulletin, composé de trois bénévoles aînés, de la secrétaire et de la directrice générale, vous informera si votre texte est retenu. Nous attendons donc vos écrits.

La date de tombée pour nous soumettre vos textes est le 23 août 2013.

 

Conseil d'administration et comité des responsables

Être membre de la MGPV, c’est simple…

Je me présente, je suis Annie Carbonneau, membre du conseil d’administration, c’est la première fois que j’écris dans le bulletin. Les membres du conseil voulaient vous présenter le nouveau fonctionnement pour la carte de membre. J’ai donc pris la responsabilité de le faire.

Écrire, c’est  pas vraiment mon mode de communication préféré : les mots, la syntaxe et autres, j’ai toujours eu du mal à mettre ça à mon service. Julie, c’est une membre non aînée du C. A. Je ne vais pas m’éterniser à la louanger, mais c’est une femme pleine de ressources qui a contribué à la révision des règlements généraux de notre organisme. Alors quand je me suis lancé le défi d’écrire dans le bulletin, elle a dû lire l’anxiété sur mon visage et vouloir m’apaiser en me disant « fais ça simple ». J’ai éclaté de rire, faire ça simple, c’est comme l’orthographe, je ne suis pas née avec ce talent-là.

Toutefois, simplifier les choses c’est comme ça que je vois le travail du conseil. La Maison, c’est beaucoup de monde, beaucoup d’énergie généreusement donnée. Nous, notre rôle c’est certainement de veiller à ce que cette belle ressource d’énergie ne se gaspille pas dans des règles de fonctionnement désuètes ou qu’elle ne s’abîme pas inutilement dans des conflits stériles. Le nouveau fonction-nement pour la carte de membre, c’est ça le principe, c’est plus simple maintenant.

Vous payez votre carte puis vous êtes membre pour 12 mois. Vous pouvez dormir tranquille là-dessus, vous allez recevoir un avis de renouvellement quelques semaines avant la date d’anniversaire de votre adhésion ou de votre dernier renouvellement. Dans le pire des cas, le 30 avril restera une date butoir pour payer votre adhésion sans compromettre votre droit de vote  à la prochaine assemblée générale.

La simplicité, c’est une posture de l’esprit qui demande lucidité et effort. C’est comme la communication intergéné-rationnelle ou l’harmonie familiale, ça vient pas tout seul !

— Annie Carbonneau
Membre du conseil d’administration

Les membres du C. A. 2013-2014
Annie Carbonneau Danielle Paquin
Alain Droga Marité Perron
Monique Jefford Isabelle Renaud
Julie Lefebvre Philippe Trolliet
Jocelyne Mailloux

L’élection des fonctions du nouveau conseil d’administration 2013-2014
sera faite en septembre prochain.

Devenir membre de la Maison des Grands-Parents de Villeray

Devenir membre est une façon de reconnaître l’importance de l’implication sociale des aînés à travers nos activités intergénérationnelles qui répondent à divers besoins dans la communauté.

Comme membre vous recevez le bulletin Mémoire collective, les invitations aux activités ainsi que le droit de vote à l’assemblée générale.

Si vous êtes intéressé à devenir membre, veuillez remplir la fiche d’inscription à l’endos de ce  bulletin. Le montant annuel d’adhésion est de 5 $. Merci de votre appui.

— Philippe Trolliet
Président du conseil d’administration

Le comité des responsables

Travailler dans la bonne humeur et l’efficacité, voilà ce qui peut décrire notre comité des responsables.

Dans une ambiance amicale et détendue, nous échangeons nos commentaires, suggestions et informations sur les différentes activités en cours à la Maison.

Ce comité est en soi une des caractéristiques importantes de notre organisme qui reconnaît ainsi à ses bénévoles aînés une possibilité de se prononcer sur l’évolution des activités et d’avoir une certaine influence sur l’action sociale de La Maison des Grands-Parents de Villeray.

Ce comité permet aussi aux responsables de se tenir au courant des objectifs des activités et de leurs réalisations.

Bravo pour cette belle opportunité de s’exprimer !
Bravo pour la bonne humeur !
Bravo pour l’amitié !

— Danielle Paquin
Membre du comité des responsables

Les membres du comité :
Yves Bernard Activités ados
Fleurette Carrière Friperie
Nicole Cyr Mémoire collective
Véronique Dorison Activités enfants
Gervaise Gingras Arts anciens
Monique Jefford Soutien famille
Gaétane Maya Mémoire collective
Danielle Paquin Activités enfants et ados
Jacqueline Sigouin Activités cuisine
France Simard Aide aux devoirs
Philippe Trolliet Bibliothèque



 

Place aux nouvelles

Le chœur intergénérationnel de la MGPV

Au Québec on aime chanter ! On n’a qu’à penser aux soirées familiales d’antan où chacun faisait son petit numéro et où l’on chantait tous ensemble. Et plus près de nous, on sait qu’au Québec il y a un très  grand nombre de chorales qui se réunissent chaque semaine pour apprendre des chansons des répertoires québécois, français, de tous les coins du monde et de tous les styles.

Il est maintenant bien connu que chanter est une activité qui n’apporte que des bienfaits, tant pour la santé physique que pour le moral. Elle nous permet d’abord de briser l’isolement, de socialiser, de réaliser un projet ensemble et d’en retirer une certaine fierté. Du même coup, on s’oxygène, on développe notre souffle, on se muscle en douceur, on se détend et on fait fi aux idées noires. Un regain de vie et de confiance en soi sont également au rendez-vous. Comme le dit si bien Louise Vertigo, professeur de chant et animatrice d'ateliers sur la voix, les cordes vocales sont des muscles dont le degré de tension est directement relié à notre état nerveux et émotionnel.

À La Maison des Grands-Parents de Villeray on a compris cela depuis longtemps puisqu’on chante depuis bientôt 15 ans. Cette activité a vu le jour en 1998 alors que des aînés se sont joints au groupe de chant de l’école Hélène-Boullé, dirigé par un professeur de l’école.  Puis, après l’acquisition d’une nouvelle maison, il y avait maintenant suffisamment d’espace pour que cette activité se tienne dans nos locaux.

Mme Lucille Girard a alors pris la responsabilité de cette activité et elle a recruté un pianiste-accompagnateur qui a dirigé le groupe pendant plus de 10 ans, jusqu’en juin 2011. Quant à Mme Girard, elle a tenu le fort jusqu’en juin 2012.

En septembre 2011, le groupe prend une nouvelle couleur, avec un nouveau chef de chœur et un nouveau répertoire. C’est surtout depuis septembre dernier, avec l’arrivée de la très dynamique, pétillante et passionnée chef de chœur, Marylène Cousineau, que le chœur prend un nouvel envol et qu’on est en mesure d’en goûter les résultats, assez surprenants je dois dire.

Marylène nous propose un répertoire francophone très varié, de Félix Leclerc à Marie-Mai en passant par Dubois, Aznavour, Harmonium, Fugain, Jacques Offenbach, la Compagnie créole, Michel Rivard, Joe Dassin, Ariane Moffatt…, chaque chanson arrangée avec une touche de vivacité et de modernité.

Nous sommes une vingtaine de choristes, entre 7 et 91 ans. Les pratiques, gratuites,  ont lieu le mardi de 15 h à 16 h 45 au sous-sol de la MGPV, de septembre à juin. Les jeunes arrivent après leurs classes vers 15 h 30. Nous avons offert quelques concerts cette année, d’abord à la MGPV, puis dans une école, une résidence pour aînés autonomes ainsi que lors d’un événement dans le quartier.

Cela vous intéresse ? Ça tombe bien car nous recrutons déjà pour l’automne. Il n’est pas du tout nécessaire de connaître ni le solfège ni la musique. Ce qui importe est d’aimer chanter ! Nous sommes ouverts à tous les groupes d’âge, enfants, ados, adultes, aînés, autant aux hommes qu’aux femmes.

Si cela vous chante, communiquez avec nous au 514 383-9108 et il nous fera plaisir de répondre à vos questions et de vous informer de notre horaire de pratique pour l’automne prochain.

Au plaisir de chanter avec vous.

— Marité Perron

Un mot de la chef de chœur

Je chante depuis que je suis au monde. Ma mère me raconte qu’elle m’entendait toujours chantonner lors de longues promenades en poussette alors que je n’étais qu’un bébé. Durant ma jeunesse, j’accourais dès que je voyais une occasion de chanter, que ce soit à la chorale de l’école, à celle de la paroisse ou encore dans de petits spectacles lors de différents événements... Pas étonnant que j’aie voulu étudier la musique plus tard au cégep puis à l’université. Depuis la fin de mes études, je chante dans différentes productions, j’enseigne le chant et je dirige plusieurs chœurs et groupes de chanteurs.

Diriger le chœur de la MGPV est un réel bonheur ! La grande richesse de ce chœur est que les choristes soient d’âge différent. Cela amène des énergies et des timbres de voix différents, des interprétations variées, ce qui rend le chœur unique et coloré ! Ces différences m’offrent la chance de créer un répertoire diversifié. Je peux m’amuser autant dans les styles que dans les époques et, ainsi, chacun peut y trouver son plaisir.

Chaque mardi, nous vivons des moments merveilleux. Je vois les gens s’entraider, échanger, mettre leurs soucis de côté et plonger dans la création, dans la musique, dans la chanson, celle qui fait du bien au cœur et à l’âme, et ce, dans le respect et les fous rires ! Le fait d’offrir des prestations les pousse à se dépasser, à relever les défis que je me plais à leur proposer. Cela les unit, les rend plus forts !

Chaque personne du chœur m’apporte beaucoup, étant unique, spéciale et importante dans le groupe. Surtout, chacun aime chanter et le fait avec son cœur. Il faut les entendre chanter pour comprendre cette magie et voir la lumière dans leurs yeux !

— Marylène Cousineau
Chef de chœur, directrice musicale

Brunch du 24 mars

C’était un dimanche d’hiver encore, un hiver qui ne voulait pas lâcher ! Pourtant, ils étaient nombreux, fort nombreux à se presser dans le salon, cette journée-là. Si nombreux même que très vite la nourriture vint à manquer ! Mais c’est que ce dimanche-là était un peu spécial ! Il y eut d’abord le chœur de la Maison, avec plusieurs des enfants, ce qui nous valut de forts plaisants moments à les écouter chanter.

Et puis ce fut le lancement du nouveau bulletin, ce numéro du printemps, qui, officiellement, était là depuis trois jours, un bulletin au format plus grand, aux photos agrémentant les articles, à la présentation plus aérée, un numéro qui, j’ose l’affirmer, plut d’emblée à tous !

Et, au fur et à mesure que s’égrenaient ces instants de bonheur, à l’intérieur, avec cette foule, il se mit à faire une vraie chaleur d’été, contrastant vivement avec l’air frisquet du dehors !

Un bien joli dimanche !

— Philippe Trolliet

Semaine de l’action bénévole

Qu’est-ce que c’est ? Maintenant, il y a des semaines pour tout, mais celle-ci est bien spéciale, ici au Québec, toujours au mois d’avril depuis les années 90. Cette semaine existe depuis 1943 ; l’Angleterre l’a lancée et elle concerne des millions de personnes à travers le monde. Ces millions de personnes qui donnent de leur temps afin de faire de ce monde un endroit plus agréable.

Cette année, nous avons organisé un dîner-buffet qui était ouvert de 11 h 30 à 13 h 30, à tous les bénévoles pour les remercier de tout ce qu’ils font tout au long de l’année et qui fait de la MGPV ce qu’elle est.

Une équipe de bénévoles avait préparé ce buffet plein de goût et de couleur, de quoi faire plaisir autant aux dents salées que sucrées.

Ces deux heures se sont passées dans la joie, la bonne humeur et d’agréables discussions.

Encore une fois, merci à vous chers bénévoles d’ici et d’ailleurs.

— Juliette Bellenger

Formations

Il n’y a pas d’âge pour parfaire ses connaissances et même faire de nouveaux apprentissages. Ces trois derniers mois, les bénévoles de la Maison ont eu l’occasion de participer à plus d’une rencontre de formation ou de ressourcement, et ce, toujours dans le plaisir de partager ses expériences et de s’enrichir des autres.

  • Pour les bénévoles impliqués à l’Aide aux devoirs, une formation, Motivation et persévérance scolaire, animée par Johanne Rigali du CREP, a eu lieu le 18 février dernier. Ce fut très enrichissant tant pour les nouveaux bénévoles que pour ceux impliqués depuis quelques années qui ont pu partager leurs expériences.
  • Dans le cadre de notre financement provenant du Secrétariat aux aînés, le 17 avril un atelier sur le thème Le choc des générations a été offert à tous les bénévoles. Majoritairement des aînés, mais aussi des plus jeunes, ont pu partager leurs perceptions, leurs valeurs et mieux connaître et comprendre les caractéristiques propres à chaque génération.
  • Le 18 avril, l’atelier Communication interculturelle a été à nouveau offert aux bénévoles. Cette fois-ci, Romina Belen Nievas, stagiaire en travail social du cégep Marie-Victorin, a animé l’atelier avec le soutien des deux bénévoles qui avaient animé le premier atelier, une pour la préparation et l’autre pour le soutien à l’animation. Un beau travail d’équipe et de transmission d’expériences.
  • Les bénévoles aînées impliquées à l’Accueil et à la Friperie reçoivent et côtoient diverses générations. À travers ces diverses rencontres informelles de rapprochement intergénérationnel, ces aînées répondent par l’écoute, l’encouragement, le partage d’expé-riences et de conseils à plusieurs besoins. L’atelier, animé par une formatrice de l’Association l’amitié n’a pas d’âge, qui leur a été offert le 9 mai dernier avait pour objectif d’amener ces aînées à reconnaître l’importance de leur rôle et la portée de leurs interventions auprès des différentes générations qui fréquentent l’organisme.

— Clémence Racine

Atelier d’écriture pour les bénévoles

Cela commença le 8 mai, un mercredi matin. Elles étaient six. Six bénévoles venues s’amuser à des jeux d’écriture. Le premier fut ce qu’on nomme un « cadavre exquis », un jeu qui nous vient des premières rencontres des surréalistes, au début de l’autre siècle ; on écrit un mot ou une phrase, on plie la feuille pour cacher ce qui est écrit, et passe la feuille à l’autre, qui écrit une suite, et de l’un à l’autre — de l’une à l’autre ! — se construit une histoire souvent étonnante. Je leur fis faire ainsi quatre jeux d’écriture. Et nous nous sommes bien amusés !

La semaine suivante, un jeudi après-midi, ce furent neuf autres bénévoles qui se présentèrent et à qui je fis faire les mêmes exercices. Ce qui en sortit fut bien différent ! ...mais tout aussi amusant.

En juin, il y eut deux autres rencontres, l’une le matin, l’autre l’après-midi, afin de permettre à toutes et tous d’y participer. Il y aura pause l’été, mais ces ateliers reprendront dès septembre, et ils sont ouverts à tous les bénévoles. Il suffit, si l’on souhaite y participer, de le faire savoir à Juliette.

— Philippe Trolliet

Le rôle des grands-parents selon les cultures

Un brunch avec un beau programme, voilà ce que la Maison offrait à la communauté dans le cadre de la Semaine de la famille le 19 mai dernier, de 11 h à 13 h. Une quarantaine de personnes étaient présentes pour partager des bouchées et petits muffins ; les gens se sont présentés, ont discuté dans une atmosphère où ils se sentaient à l’aise. Puis Marylène Cousineau, la chef de chœur, toujours aussi enjouée et dynamique, a su insuffler une belle ambiance joyeuse et rassembleuse sur les airs de Marie-Mai et de bien d’autres.

Par la suite, deux grands-mamans, une mexicaine et une québécoise, sont venues nous parler du rôle de grand-parent dans leur culture et cela a ouvert une discussion remplie de souvenirs et de partage. Nous avons entendu des souvenirs de Suisse, d’Haïti, du Sénégal, du Québec, du Mexique… C’est d’ailleurs sur ces beaux moments que le brunch s’est terminé en laissant un petit air de musique dans la tête ainsi que de belles pensées !

— Juliette Bellenger

Le jardin collectif Récupération de lunettes

Bonjour, je suis le jardin collectif de La Maison des Grands-Parents de Villeray. En plein soleil sur la terrasse.

On a vidé et nettoyé les bacs et chaudières pour faire place à une terre enrichie de nutriments et de vitamines. On a planté, semé : haricots, bettes à carde, tomates, laitues, fines herbes, fleurs, etc. Sous les soins des rayons du soleil, des arrosages constants de Louise, Isabelle, Michel, Johanne et Madeleine, ma beauté sera au maximum en août et septembre.

Les artistes de la Maison, les jeunes qui fréquentent nos activités dont les talents déjà manifestés sur tableaux, banderoles, etc. vont me donner de nouvelles couleurs et je serai à mon meilleur. Bon été !

— Madeleine Tremblay

En janvier, je suis partie en mission avec un groupe de bénévoles qui travaillent avec un ONG, Aide pour la Vie qui s'implique au Pérou surtout en construction de centres de la petite enfance. J'ai proposé de faire du dépistage visuel dans des orphelinats. Imaginez la joie de toutes ces personnes qui vont enfin avoir la chance de voir !

À mon retour, j'ai parlé avec les responsables de la MGPV afin de recueillir vos lunettes usagées. Qu'elles soient pour la lecture, pour le soleil ou pour la vue, on va les récupérer et les réutiliser et ainsi contribuer à améliorer la vision dans le monde !

Chaque geste compte. Vous pouvez les déposer dans une boîte à l’entrée de la MGPV. Merci !

— Rolande Spénard

Tisser des liens entre les générations

Audrey St-Laurent est une jeune bénévole de la MGPV qui a été proposée par Clémence, la directrice, et puis choisie par le Conseil jeunesse qui cherchait une jeune personne qui se démarque des autres et qui peut faire une différence dans sa communauté, dans le cadre d’un article portant sur l’intergénération. Une entrevue a eu lieu ici à La Maison des Grands-Parents de Villeray pour la préparation de l’article qui a paru le jeudi 7 juin dans le journal Métro ainsi que pour la capsule video qui est disponible sur:
http//journalmetro.com/plus/carrieres/322946/tisser-des-liens-entre-les-generations/.

Audrey est impliquée depuis près d’un an à l’Artisanat ainsi qu’à l’Aide aux devoirs. Dans son entrevue, Audrey fait part de la raison pour laquelle elle voulait apprendre à tricoter et comment cette activité l’a emmenée à devenir bénévole à l’Aide aux devoirs. Elle fait également un bref portrait de ces dames aînées avec qui elle fait de l’artisanat. Pour finir l’entrevue, un bref résumé des activités de la MGPV est fait. En plus de tricoter des foulards et des couvertures, elle a tissé des liens avec les aînées qui, au fil du temps, sont devenues des amies.

« Merci Audrey pour cette belle vision que tu as de la MGPV. »

— Juliette Bellenger

La Su-père fête au Patro

Le samedi dernier, 15 juin, c’était, pour la onzième année, la Su-père fête au Patro. La Maison y participe en tenant une table d’activités pour les enfants. Cette année, ce n’était pas le Festin de Cru-Cru ! mais dessin et bricolage. Juliette avait tout préparé, crayons de cire et feutres de couleur, bâtons de colle, papiers de couleur et assiettes de carton, sans oublier de ces petites bricoles que l’on ajoute aux dessins : brillants, plumes, minipompons, petits yeux mobiles, qui eurent un grand succès !, sans oublier des modèles ; bref, nous étions parés !

Elle les apporta le matin, une demi-heure avant que ne commence la fête, juste le temps de préparer notre table. Et déjà les premiers enfants arrivaient. De 11 h à 16 h, il en venait, les tout-petits, les plus grands, les papas, les mamans ! Il était rare qu’une chaise soit libre ! Les gamins dessinaient, coloriaient, découpaient, bricolaient, col-laient, et repartaient, ravis. Et cela n’a pas cessé de toute la journée. Dehors, le soleil était radieux. Je n’eus le temps de le voir ! Cinq bénévoles qui ont passé de longues heures dans cette salle bien bruyante de musique, de rires et de jeux ; qu’ils soient remerciés pour tout ce qu’ils ont fait afin de rendre tous ces mômes heureux.

— Philippe Trolliet

Place aux jeunes générations

Bonjour à tous,

Comme vous le savez sans doute déjà, nos stages sont maintenant terminés. Nous avons eu la chance, au cours de ces dernières semaines, de rencontrer des gens vraiment formidables au sein de La Maison des Grands-Parents de Villeray. Que ce soit le personnel, les bénévoles ou les participants, vous avez tous su, à votre façon, nous apporter un petit quelque chose de positif de par nos rencontres et nos échanges. Nous avons été des plus choyées par le milieu ainsi que par vous.

Quand nous sommes arrivées en stage, on s’est tout de suite senties chez nous, très bien accueillies, entourées, écoutées et soutenues. Nous deux avions hâte au jeudi, car c’était un plaisir de se lever le matin, pour aller à votre rencontre. Nous avons été touchées de voir à quel point les aînés s’impliquent dans l’organisme ainsi que dans leur communauté.

Il y a tant d’activités, d’ateliers et de ressources qui sont mis à la disposition de tous ! Le comité des responsables est vraiment à la hauteur de ses fonctions et tente d’être toujours à l’écoute des demandes de ses participants.

La Maison n’est pas juste un endroit où les grands-parents peuvent se retrouver ; elle accueille toutes les générations pour en faire un endroit de choix. L’entraide est au cœur de cette Maison et fait partie de sa mission.

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais il y a toute une belle et grande équipe qui travaille dans l’ombre afin que vous puissiez bénéficier de ces services qui sont mis à votre disposition. Nous avons eu la chance de les rencontrer, de les côtoyer et ce sont vraiment des gens extraordinaires qui ont à cœur le bien-être de tout le monde ainsi que de transmettre aux générations futures un savoir, une histoire et une générosité qui ont parfois été oubliés. Ce que nous avons appris à la Maison nous suivra pour les années futures et nous inspirera à en faire autant ailleurs.

Merci de nous avoir reçues et d’avoir fait de notre parcours, au sein de votre organisme, un avancement en tant qu’êtres, mais aussi en tant que futures techni-ciennes en travail social.

Bien à vous et bonne continuité.

— Romina et Isabelle

Poésie

La litanie des écoliers

Saint Anatole,
Que légers soient les jours d’école !

Saint Amalfait,
Ah ! que nos devoirs soient bien faits !

Saint Cordule,
N’oubliez ni point, ni virgule !

Saint Nicodème,
Donnez-nous la clé des problèmes !

Sainte Tirelire,
Que grammaire nous fasse rire !

Saint Siméon,
Allongez les récréations !

Saint Espongien,
Effacez tous les mauvais points !

Sainte Clémence,
Que viennent vite les vacances !

Sainte Marie,
Faites qu’elles soient infinies !

Maurice Carême (1886-1958)

Toi mon amour

Ce n’est qu’avec une seule larme
Que tu as réveillé mon âme.
Je peux enfin sentir les battements de ton cœur qui bat
Qui, battements par battements, suit mes pas.

Nous pouvons marcher main dans la main
Sans que je puisse me soucier du lendemain.
Sans ta présence dans ce monde je ne me serais éveillée
Éveillée par les éclats de ta beauté.

Toi seul, capable de me protéger
De tout ce danger dans notre réalité
Je peux enfin me sentir aimée
Avoir confiance et voler de liberté.

— Marie-Josée Boucher

Le coin du souvenir

Lecture à Barthélémy-Vimont

Juste avant la semaine de relâche, c’est la semaine de lecture à Barthélémy-Vimont, cette école de Parc-Ex que le film La classe de madame Lise fit connaître il y a quelques années déjà, une école grande — pas loin d’un millier d’élèves ! — où se côtoient des enfants venus du monde entier. Une école qui a demandé à La Maison des Grands-Parents si des bénévoles pourraient venir faire la lecture dans les classes. Cinq se portèrent volontaires. J’en étais...

Je suis arrivé dans une classe de quatrième. C’était un lundi. Les enfants, une quinzaine, étaient assis à leur pupitre. Je me suis installé devant le tableau, sur une petite chaise ; j’ai demandé aux gamins de s’approcher, certains ont tiré leur chaise, d’autres se sont assis sur le sol. Et j’ai ouvert un premier livre, C’est un livre, qui les a beaucoup amusés. Puis j’ai poursuivi, avec un « livre de gars », L’homme qui levait les pierres, et puis, pour les demoiselles, Des fleurs pour Angelina. Des poèmes aussi, Jean de la Fontaine, Paul Fort, Paul Verlaine, Jean-Baptiste Clément, Le temps des cerises. « Je vous le dis ou je vous le chante ? » « Oh ! Chantez ! » J’ai chanté. Une des fillettes avait la larme à l’œil. L’heure approchait. « Celui-là ! », me dirent deux fillettes, me montrant Alice au pays des merveilles. Je n’avais plus le temps ! Deux ou trois poèmes encore, la récré avait sonné, nul ne voulait sortir ! Je lus une dernière histoire, Côté cœur, cela parle de ce racisme ordinaire que vivent partout les immigrés. Et les enfants en voulaient encore ! « Celui-là ! » me redemandèrent-ils, me montrant Alice au pays des merveilles ! Je leur promis d’y retourner le mercredi.

Le lendemain, le mardi, j’allai dans une autre classe. J’avais choisi un petit roman, L’œil du loup, de Daniel Pennac, qui s’avéra beaucoup trop long ! Dommage, l’histoire est belle, celle de la rencontre d’un loup et d’un petit garçon dans un zoo, mais...

Et donc je retournai le mercredi dans la classe de Mme Linda. J’avais mes plumes, et je leur promis de leur calligraphier leur prénom avant de partir. Et je commençai la lecture d’Alice. Je pus leur en lire les deux premiers chapitres. Et il ne restait qu’une dizaine de minutes. La prof distribua des feuilles blanches et je me mis à l’écriture. De très jolis prénoms ! J’aurais dû tous les noter ! Je me souviens d’Amina, de Begüm. J’allais d’une table à l’autre, leur faisais choisir la couleur. Que de oh ! et de ah ! j’entendis ! Que de sourires émerveillés ! Une fillette vint même m’offrir un dessin, un portrait qu’elle avait fait. Avec mon prénom en écriture phonétique. Et, ce jour-là encore, l’heure de la récré passa.

Voilà. Je sais que d’autres bénévoles y sont allés. Je ne sais pour eux, mais pour moi, ce furent des heures de bonheur !

— Philippe

À noter à votre agenda
Horaire estival
Juillet et août : lundi au jeudi de 10 h à 16 h et vendredi de 10 h à 12 h.
Fête de quartier
C’est devenu une tradition, le Conseil communautaire Solidarités Villeray, avec la participation d’organismes du quartier, organise une fête le 14 septembre prochain, au parc à l’arrière du 660 Villeray (coin Châteaubriand). Activités gratuites pour tous !
Bénévoles recherchés pour la popote roulante du Patro Le Prevost
L’équipe de la popote roulante du Patro Le Prevost est à la recherche de bénévoles pour être chauffeurs/es ou livreurs/es dans l’un de nos quatre circuits de livraison de repas chauds du midi. Vous devez être disponible le mardi ou le jeudi de 10 h à 12 h pour vivre cette expérience enrichissante qui vous permet de vous impliquer dans le quartier !

Info : Julie Girard, animatrice à l’Entraide au 514 273-8535 au poste 249.