La Maison des Grands-Parents de Villeray

 
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Mémoire collective

Le bulletin Mémoire collective est une publication trimestrielle qui a pour but d'informer et de divertir les membres et l'entourage de la Maison des Grands-Parents de Villeray.

Normalement publié en format papier et distribué gratuitement par la poste régulière, le bulletin est également disponible dans internet en version abrégée. Vous pouvez vous procurer la version papier du bulletin Mémoire collective, en communiquant avec nous par téléphone ou par courriel. Nous sommes également en constante recherche de textes à publier; alors si vous êtes intéressés, remplissez le formulaire « À vos plumes ».

Été 2016

Un vent de changement...

Ces trois derniers mois ont été plutôt particuliers pour la MGPV. D’importants  changements ont demandé à l’équipe de l’ouverture et beaucoup de collaboration : mon départ à la retraite prévu pour la fin juin, l’embauche d’une nouvelle directrice générale, Francine Goyette, en poste depuis la mi-avril, et le départ de Juliette Bellenger, coordonnatrice des activités. Il fallait réorganiser la structure de travail et revoir nos priorités.

Je profite de l’occasion pour remercier chaleureusement Juliette pour son engagement à la MGPV et lui souhaiter bonne chance et beaucoup de plaisir dans son nouveau travail. Je désire également souhaiter la bienvenue à Francine. Non seulement elle arrive avec un bagage d’intéressantes expériences professionnelles qui, j’en suis certaine, seront très enrichissantes pour la MGPV, mais aussi avec une motivation et un engagement inspirés par le désir de contribuer au bien-être individuel et collectif.

De plus, nous accueillerons la nouvelle coordonnatrice des activités, Estelle Rabeuf, à la mi-juillet.

Tous ces changements ne peuvent se faire sans se préoccuper de l’équipe de bénévoles. Comment ceux-ci vivent-ils cette situation ? Les membres du C. A. ont proposé une période de transition qui me permet de bien accueillir la nouvelle directrice et de lui transmettre le mandat de la direction générale, avec le souci du respect et de la continuité de la mission de la MGPV, de ses façons de faire et de ses valeurs.

Malgré ce contexte de changement qui peut être quelque peu insécurisant, les diverses activités régulières et ponctuelles se sont poursuivies grâce au dynamisme des bénévoles, à leur ouverture et à leur engagement.

Je quitterai La Maison des Grands-Parents de Villeray avec beaucoup d’émotion. Toutefois, ce qui me réconforte c’est que je sais qu’elle va continuer de rayonner dans la communauté et d’accueillir inconditionnellement et chaleureusement toutes les générations quelles que soient leur culture et leur classe sociale.

— Clémence Racine

Un jour...

J’arrive à La Maison des Grands-Parents de Villeray, un organisme avec lequel je suis tombée en amour depuis un bon bout de temps. Je l’observais de loin et de moins loin en me disant : Un jour… quand la vie m’y mènera...

J’endosse de grands et de beaux souliers, ceux de Clémence ! Je les remplirai petit à petit avec votre soutien, en assurant une continuité et en y ajoutant ma petite touche de couleur. Dès le début, j’ai tenu à souligner que je ne remplace pas Clémence. Je lui succède ! Dans ce cas, les mots ont une signification profonde, pleine et entière.

Je tiens dès maintenant à vous remercier pour l’accueil que vous m’avez fait. J’arrive dans un milieu chaleureux, agréable et je l’apprécie.

À titre personnel, je veux souligner l’engagement et le dévouement de Clémence envers La Maison des Grands-Parents de Villeray. Un grand coup de chapeau pour ce bel engagement ! En terminant, j’y ajouterai des remerciements pour sa générosité envers moi et pour mon intégration dans le poste, parmi vous.

— Francine Goyette



Invitation à nous proposer des textes

Vous pouvez nous soumettre vos textes qui rejoignent notre mission : l'intergénérationnel et ce qui en découle. Le comité du bulletin, composé de trois bénévoles aînés, de la secrétaire et de la directrice générale, vous informera si votre texte est retenu. Nous attendons donc vos écrits.

La date de tombée pour nous soumettre vos textes est le 5 août 2016.

Conseil d'administration

Un petit mot du conseil...

Le mercredi 8 juin, La Maison des Grands-Parents de Villeray a tenu son assemblée générale annuelle. Même s’il s’agit d’une obligation légale, le plaisir et la convivialité étaient au rendez-nous. Nous remercions Johanne Rheault, organisatrice communautaire au CIUSSS du Nord-de-l’Île, pour l’animation de la soirée.

L’assemblée réunie a pu prendre connaissance des différentes activités de la MGPV ainsi que du bilan financier pour l’année qui s’est terminée le 31 mars dernier. Nous avons aussi procédé à l’élection de six postes au conseil d’administration. Cinq membres en fin de mandat ont présenté leur candidature : Monique Jefford, Christianne Lefebvre et Ginette Morrier, Audrey St-Laurent et Carl Beauregard. Ils ont été réélus. Nous accueillons également un nouveau membre, Luc Marchand, bénévole de l’aide aux devoirs. Bienvenue ! Les fonctions à l'intérieur du C. A. demeurent les mêmes jusqu’en septembre, l’élection se fera lors de la prochaine réunion du conseil d’administration. Bon été à tous !

— Francine Goyette

... et des responsables

Le comité des responsables se réunit une fois par mois et discute des succès et/ou des enjeux en lien avec les activités.

Les responsables mettent en commun leurs expériences et partagent leur vécu au sein de l’organisme. Tout se déroule dans le respect. Les échanges, très animés, sont faits dans la bonne humeur, ils permettent d’apporter de nouvelles idées. Il y a une vraie communication.

Une grande cohésion et beaucoup d’amitié relient les participants entre eux. Le comité, composé de personnalités très différentes, réussit à former un groupe homogène et entièrement dévoué à l’amélioration de chacune des activités de la MGPV.

Beaucoup de rires et de blagues ponctuent les réunions, mais qui dit qu’il faut être toujours sérieux pour être efficace ? Le comité des responsables est un bel exemple de travail collectif, joyeux et pertinent. C’est une équipe gagnante que nous souhaitons conserver encore bien longtemps !

— Claire Provost

Place aux nouvelles

Une marque de reconnaissance pour l'équipe de bénévoles

Pour souligner la Semaine de l’action bénévole qui avait lieu du 10 au 16 avril 2016, la MGPV conviait les bénévoles à un 4 à 7. Dans la première heure, le chœur intergénérationnel a fait une prestation pour le grand plaisir des invités. Pour plusieurs, c’était la première fois qu’ils avaient l’occasion d’entendre le chœur.

Vers 17 h, un léger goûter était servi dans une ambiance chaleureuse et conviviale, favorable aux échanges. Il y eut un petit moment de reconnaissance où Carl Beauregard, membre du conseil d’administration, s’est adressé aux bénévoles pour souligner leur engagement à la MGPV et les remercier de leur précieuse collaboration.

— Clémence Racine

Un beau moment

Fréquenter des enfants est toujours une belle source de joie… Leur fraîcheur, leur gentillesse nous apportent beaucoup d’énergie.

La Maison des Grands-Parents de Villeray et l’organisme Motivation-Jeunesse ont permis aux bénévoles impliqués auprès d’adolescents de l’école Lucien-Pagé, de passer un très bon moment.

Avec les jeunes, nous sommes allés lire de belles histoires aux enfants de maternelle de la classe de Mme Lucie Maclure à l’école Saint-Gérard.

Deux semaines auparavant, nous avions formé de petites équipes de lecture et choisi nos livres.

Quel plaisir de voir les enfants heureux de nous accueillir, heureux aussi de partager de beaux moments de lecture ensemble.

Une belle murale de nos dessins orne maintenant un coin de la classe de Mme Lucie…

Quel beau souvenir, et merci à ceux qui ont permis de réaliser cette activité, dont Juliette et Éric, professeur pour Motivation-Jeunesse.

Merci encore à Mme Lucie et ses adorables élèves.

— Danielle Paquin

Une journée au Biodôme et au Planétarium

C’était un vendredi d’avril, journée pédagogique, nous allions accompagner des enfants pour une sortie organisée par des partenaires du Comité 6-12 ans. L’an dernier, cela avait été dans ce petit zoo du bout de l’île, où la faune la plus importante avait été les maringouins ! Ce serait, cette année, le Biodôme et le Planétarium.

Nous avions rendez-vous dans le local de Projet Rousselot, où une dizaine de gamins nous attendaient. Attente qui ne fut pas bien longue ! Un autobus jaune était arrivé, avec les mômes de la Place des enfants — sise à la Maisonnette des Parents, dans la Petite Italie, sur Saint-Laurent. Et nous prîmes place...

La Métropolitaine, puis le boulevard Viau... et l’on s’engouffre dans l’immense stationnement souterrain du Parc olympique ! Après, c’est l’épopée de garder tous ces mômes en un seul groupe ! On commença par le Biodôme. L’on nous conduisit dans un coin, nous apporta deux chariots, de grosses boîtes sur roulettes, une pour les manteaux et l’autre pour les sacs et boîtes à lunch. Puis nous fîmes le tour, mêlés à une myriade d’enfants, des petits d’une garderie, de plus grands, d’un service de garde scolaire. Beaucoup avaient soit un dossard, soit un t-shirt, mais les nôtres, tous en « civil », demandaient un œil attentif et exercé !

Quelque chose me frappa lors de cette promenade. Un garçonnet se plaignait d’avoir mal aux pieds, d’y sentir comme un fourmillement, et d’avoir peine à marcher. La grande sœur - pas si grande ! le prit sur son dos et le porta sur la plus grande partie du parcours… Ah ! Ces grandes sœurs qui déjà font toutes les tâches que font les mères et le font avec le sourire ! Cela toujours ramène à mon souvenir cette si belle chanson d’Hugues Aufray, Céline...

La visite terminée, nous avions trois tables qui nous avaient été réservées dans l’espace resto du lieu. Les enfants sortirent les sacs à lunch. Nous, qui n’avions pas de lunch, allâmes nous en chercher un.

Après le repas, nous visitâmes la salle avec les animaux empaillés, les aquariums d’insectes ou de menues créatures, les microscopes et toutes ces petites choses. Les gamins, ravis, allaient de l’un à l’autre...

Ensuite, le Planétarium. De longues attentes, où il fallait être sages, tranquilles, silencieux... et ça n’allait pas de soi du tout ! Pas plus, d’ailleurs, que pendant l’un ou l’autre des deux spectacles, le premier sur l’origine de l’univers, où l’on est « effoirés » sur de gros coussins. Et puis, après une autre attente, le second, sur des sièges au dossier très fortement incliné, et portant sur les aurores boréales, et la beauté de ces voiles dansant dans ces ciels nordiques fit grande impression sur les enfants. Et les adultes !

Ensuite... oh ! retrouver sacs et manteaux, reprendre l’autobus, et retour… enfants, heureux, bénévoles fourbus !

— Philippe Trolliet

Une notaire au café-rencontre

Le lundi 2 mai, à la demande de participantes du café-rencontre, nous accueillions Me Marie-Pierre Salvas, jeune notaire et résidente de Villeray, qui a accepté d’animer bénévolement notre rencontre.

Une participante, Andréanne, a bien aimé l’analogie entre médecin de famille et notaire de famille. Le notaire de famille fournit l’information nécessaire tout au long de la vie d’adulte : hypothèque, testament, héritage, succession ; il devient une référence pour toutes situations légales en créant, idéalement, un lien de confiance avec la jeune famille. Il régnait dans la cuisine de la MGPV un niveau d’attention inhabituel. Le statut de nouveau parent amène un héritier et modifie la succession légale des avoirs selon l’état civil : marié, conjoint de fait, monoparental…

À trente ans, on se croit encore immortel ; rédiger son testament et nommer un tuteur légal pour son tout-petit nous oblige à réfléchir autrement. Pour Catherine, une autre participante, on entre dans un monde inconnu et des sites Internet tels que educaloi.qc.ca ou cnq.org sont très utiles pour trouver un notaire. Les questions étaient nombreuses et les visages songeurs…

Nous avons  également abordé la question d’accepter ou de refuser une succession et les conséquences qui s’en suivent. La pertinence des sujets discutés permettra aux mamans mieux informées de poursuivre leur réflexion avec leur conjoint.

Merci à Me Salvas pour sa générosité et sa patience, très appréciées.

— Monique Jefford

Jeunes en Action, la Résidence Parc Jarry et la MGPV

Le 17 mai dernier, trois générations unirent leurs forces et leurs faiblesses et s’aventurèrent, malgré le vent et l’âge, jusqu’à l’étang du parc Jarry, si loin ou si proche, selon les capacités de chacun.

Une dizaine d’aînés, nonagénaires de la Résidence Parc Jarry recevaient des bénévoles de la MGPV et des jeunes adultes du programme Jeunes en Action d’Emploi Jeunesse dans le cadre d’une activité intergénérationnelle organisée par la MGPV.

Cette première rencontre multigénérationnelle fut très appréciée de tous. Après la promenade au parc, la Résidence offrit du café et des biscuits et chacun put conter certains de leurs exploits à des époques si différentes de 1926 à 2016 !

Les plus vieux  furent enchantés de cette visite inhabituelle, les jeunes adultes impressionnés de tant d’expériences de vie et les bénévoles heureux de ce bel échange de culture, de souvenirs et d’amitié !

— Yves Bernard

Chanter à la MGPV

La saison 2015-2016 fut une année très fructueuse pour le chœur intergénérationnel de La Maison des Grands-Parents de Villeray.

Une bonne dizaine de nouveaux choristes se sont joints au chœur dont plusieurs jeunes du primaire de l’école Hélène-Boullé. Les choristes qui poursuivaient leur participation au chœur ont fait face à plusieurs changements cette année dont les pratiques qui sont passées du mardi au jeudi, une nouvelle disposition de la salle, un nouveau type de partitions, deux nouveaux registres de voix, ténor et basse, et non le moindre, un nouveau chef en la personne de Gérard Parent.

Tous se sont adaptés rapidement et le plaisir a vite été au rendez-vous. Il faut dire que notre chef Gérard a su détendre l’atmosphère avec ses exercices rigolos et ses petites histoires humoristiques sans pour autant faire ombrage à son professionnalisme. Bref, nous avons beaucoup appris tout en nous amusant et nous serons très heureux de se retrouver en septembre prochain.

Les réalisations du chœur, dont le répertoire est composé d’environ 25 chansons populaires francophones et québécoises, sont :

- Deux concerts de Noël, lors d’un brunch à la MGPV et à l’école Hélène-Boullé ;
- Un autre offert aux bénévoles de la Maison dans le cadre de la Semaine de l’action bénévole en avril ;
- Une participation au Show de la faim en mai au Patro Le Prevost ;
- Une prestation au brunch du printemps à la MGPV ;
- Une dernière à l’école Victor-Doré.

Vous pourrez également nous entendre lors de la Fête nationale du 24 juin, à 16 h, sur la scène secondaire rue de Castelnau, coin Drolet.

Lors du brunch du 15 mai à la MGPV, les choristes ont rendu hommage et ont exprimé leur gratitude à la directrice générale, Clémence Racine, qui prend sa retraite après 21 ans à la direction de la MGPV. Pour l’occasion, ils lui ont offert une chanson sur l’air de Trois fois merci dont les paroles ont été adaptées spécialement pour la circonstance.

La saison est maintenant terminée et nous reprendrons cette activité gratuite en septembre. Nous acceptons d’emblée toutes les personnes à partir de 8 ans qui ont le goût de chanter en groupe, jusqu’à la limite permise pour l’occupation de la salle. Vivement l’été et les vacances et au plaisir de se revoir en septembre !

— Marité Perron

Merci Jacqueline !

Le mercredi 18 mai 2016 fut une journée marquante pour Jacqueline Giguère, bénévole depuis près de 25 ans. Après toutes ces années d’engagement à La Maison des Grands-Parents de Villeray, Jacqueline prend sa retraite de la friperie.

Très assidue, plus que ponctuelle, elle arrivait toujours bien avant l’heure d’ouverture de la friperie afin de trier les articles reçus. Son accueil, sa patience et son écoute ont contribué à faire de la friperie un lieu où les personnes y viennent non seulement pour acheter, mais aussi pour socialiser, partager et s’entraider. Elle a été un modèle inspirant pour les bénévoles.

Merci Jacqueline pour tant de dévouement et de générosité.

— Clémence Racine

Brunch printanier sous quelques flocons de neige

Le 15 mai, avec une température légèrement froide à l’extérieur et chaleureuse à l’intérieur, une soixantaine de personnes se sont réunies pour un brunch à La Maison des Grands-Parents de Villeray. Nous avons pu partager une bonne bouffe préparée par Mélissa et Christophe. Leurs petits muffins maison et la salade de fruits ont été particulièrement appréciés.

En plus d’un beau moment de partage autour du buffet, il y avait au programme, un concert de notre chœur intergénéra-tionnel. Les participants ont eu le plaisir d’écouter durant une belle heure des souvenirs ou des découvertes en chanson.

Le programme diversifié nous a fait voyager principalement autour de trois thématiques : la musique, le printemps et la marche de camps de vacances.Pour cette occasion, le chœur avait aussi ajouté à son répertoire habituel une pièce spéciale, une chanson adaptée par Marité Perron, bénévole responsable du chœur, sur l’air de Trois fois merci afin de souligner le départ à la retraite de Clémence. L’émotion était palpable tant du côté de l’assistance que des membres de la chorale.

Trois fois merci !

— Francine Goyette

Ça tricote encore !

En mars dernier, six bénévoles tricoteuses s’engageaient à initier au tricot une douzaine d’élèves sourds de l’école Gadbois, située sur la rue Saint-André. Après les quatre périodes de 45 minutes prévues les mardis midi, les enfants étaient si enthousiastes que Chantal Morin, l’éducatrice spécialisée responsable du groupe, nous a demandé de continuer.

De leur côté, les bénévoles tricoteuses avaient tant aimé leur expérience qu’elles ne se sont pas faites prier pour accepter de revenir chaque mardi jusqu’à la fin des classes.

Le tricot de 15 mailles au point mousse (tout à l’endroit) qu’on avait remis à chacun des élèves est devenu une passe pour les cheveux des filles ou un col pour réchauffer le cou des garçons. Aussitôt qu’un enfant avait complété son premier tricot, les coutures étant faites et le morceau essayé et montré aux autres, chacun se précipitait dans la boîte de balles de laine pour commencer un autre morceau.

Un texte daté du 12 mai portant sur cette activité est disponible sur le site Web de l’école Gadbois*.

Pendant que les enfants tricotent, en espérant que la cloche qui les rappellera en classe ne sonne jamais, à La Maison des Grands-Parents de Villeray, ça bourdonne aussi dans le local de l’artisanat. Les autres tricoteuses du mardi sont concentrées sur leur travail tout en jasant. L’entraide, les encouragements et les félicitations fusent lorsqu’une d’entre nous termine un morceau ou nous fait découvrir un nouveau patron.

Ce printemps, deux jeunes mamans se sont jointes au groupe ; elles amènent leurs bébés respectifs, un garçon et une fille, au grand bonheur de bénévoles qui les dorlotent à la halte-garderie.

La Maison des Grands-Parents de Villeray a été invitée à animer une table de tricot au Gala Goût de vivre, qui se tenait le 24 mai au Centre Lajeunesse, organisé par la Table Jeunesse Villeray Petite-Patrie. Une bonne occasion de faire connaître notre activité d’artisanat du mardi.

Des échantillons de tricot furent montrés aux visiteurs de notre table, dans l’espoir de mousser leur intérêt à tout ce qui touche le tricot, à l’aiguille ou au crochet. Deux jeunes filles et deux fillettes ont été initiées au tricot à l’aiguille et elles ont réussi à compléter quelques rangs dans la courte période à notre disposition. Chacune est repartie avec le début de son tricot, des aiguilles et une pelote de laine.

On peut espérer avoir piqué leur intérêt suffisamment pour qu’elles continuent de tricoter et qu’elles en fassent un de leurs passe-temps.

Bon été !

— Louise Bertrand

* http://gadbois.csdm.ca/nouvelles/

Pendant les heures d'ouverture, vous pouvez toujours acheter des articles uniques confectionnés par les bénévoles de l'artisanat.

Magasin-Partage de la Rentrée

Fidèle à ses collaborations, la MGPV participe pour une cinquième année à l’organisation du Magasin-Partage de la Rentrée, projet porté par la Table de concertation en sécurité alimentaire qui permet à des familles à faible revenu de recevoir du matériel scolaire et des denrées alimentaires pour la rentrée scolaire. C’est grâce à un beau travail collectif d’organismes ainsi qu’à l’implication de plusieurs bénévoles que ce projet peut être réalisé.

Le Regroupement des Magasins-Partage de Montréal, qui travaille à développer et à maintenir d’importants partenariats avec des entreprises et des donateurs (dons en matériel scolaire, en denrées alimentaires et en argent), contribue à la réussite des Magasins-Partage dans plusieurs quartiers de Montréal.

Les inscriptions ont eu lieu le 8 juin au Patro Le Prevost. C’est près de 300 élèves de la 1re année primaire au 5e secondaire qui pourront recevoir, le jeudi 18 août prochain, de 9 h à 17 h, des articles scolaires nécessaires à leur rentrée. Une autre journée d’inscriptions aura lieu en juillet au Patro Le Prevost. Pour plus d’informations ou pour vous impliquer lors de la journée du 18 août, communiquez avec Francine Goyette au 514 383-9108.

— Clémence Racine

Remue-ménage

Dans le cadre d’une nouvelle émission télé de ICI Radio-Canada, Émilie Jacob, recherchiste, a contacté la MGPV pour voir la possibilité de faire un reportage portant sur l’aide aux devoirs. Cette nouvelle émission hebdomadaire qui porte sur la famille est télédiffusée le mardi à 20 h. Une première visite du réalisateur Dany Croussette et de la recherchiste leur a permis de se familiariser avec la MGPV et l’équipe d’aide aux devoirs. Le tournage a été réalisé le lundi suivant, soit le 25 janvier. Des bénévoles et des enfants ont été filmés pendant l’aide aux devoirs. Certains ont aussi été rencontrés pour une mini-entrevue.

Près de quatre mois plus tard, on nous informe que ce petit reportage sera diffusé le mardi 14 juin à 20 h à l’émission Remue-ménage. Cette émission d’une heure comprend trois reportages, deux capsules et une entrevue, et pose un regard sur les préoccupations de la famille québécoise. Une belle visibilité pour la MGPV particulièrement sur son apport dans l’aide apportée aux familles. Merci aux bénévoles et aux enfants pour leur généreuse collaboration à ce reportage.

Pour les personnes qui n’ont pas pu voir l’émission le 14 juin, vous pouvez la visionner sur le site de ICI Radio-Canada en tapant le lien suivant http://ici.radio-canada.ca/tele/remue-menage.

— Clémence Racine

Pour souligner le départ de Clémence, un 5 à 7...

Le 1er juin, salle Ange-Aimée, Patro Le Prevost, 16 h 55, 20 personnes, 17 h 10, 125 personnes.

La ponctualité des invités exprimait bien le plaisir de se retrouver pour souligner le départ à la retraide de Clémence, notre Clémence !

Le secret ne pouvait être complet, il fallait quand même la prévenir pour s'assurer de sa présence.

Beaucoup de travail pour les dévoués bénévoles du comité organisateur. Le succès de la fête était au rendez-vous.

Rien de guindé ou de trop protocolaire, que de la simplicité et de l'authenticité !

Beaucoup de rires, de photos, de jasettes, les gens étaient heureux d'être là, ça se voyait et s'entendait !

Nous espérons que Clémence a compris combien elle a été appréciée à la MGPV. Nous la laissons partir vers sa nouvellev ie en la gardant quand même un peu, ne dit-on pas que le silence qui suit la musique de Mozart est encore du Mozart ?

— Claire Provost



Il est difficile d’exprimer tout le plaisir, le bonheur, la joie que j’ai vécus lors de cette soirée. De surprise en surprise, l’émotion était intense mais douce au coeur.

Je tiens à remercier infiniment toutes les personnes qui ont contribué à faire de cet évènement un moment inoubliable, un autre beau souvenir qui s’ajoute à toutes ces belles années de travail et d’engagement à La Maison des Grands-Parents de Villeray.

Affectueusement Clémence

Coin du souvenir

Prisionnier dans un YMCA !

Peut-on être prisonnier dans un YMCA ? À New-York ? En 1955 ? À 17½ ans ? Peut-on, à partir de Montréal, aller sur le pouce à Niagara Falls, y dormir dans un motel abandonné, puis survivre une nuit à Buffalo dans un cimetière de vieilles bagnoles, se retrouver à Albany en prison, couché sur un banc branlant, parmi des vélos volés et des rats en maraude, pour aboutir prisonnier volontaire dans une auberge de jeunesse au beau milieu de Manhattan ?

… Déposé avec mon copain, camarade de collège, devant l’Automat* de Times Square un jour de juin 1955 par un bon samaritain avec ces recommandations :
- You can sleep at the Y on 47th street, just around de corner ! I can pick you up tomorrow night, right here !
- What ? Qu’est-ce-qu’il a dit ?
- Laisse faire ! Direction l’Empire State Building ! Et demain la Statue de la Liberté ! C’est tout ce qu’il y a à voir d’intéressant à New York !

… Ainsi, le soir venu, au YMCA de la 47e rue, un autre bon samaritain nous fitpasser devant tout le monde, paya notre chambre et nous y accompagna ; là, il s’assit sur le lit superposé un long moment en silence, nous étions morts de peur, puis se leva et partit en disant : See you later !

Aussitôt mon copain bondit sur la porte et la ferma à clé ! Puis s’écria :
- On sort pas d’icitte avant demain matin ! On n’ouvre pas la porte à personne !
- Mais alors on est prisonnier dans notre propre chambre !
- C’est ça ! Pis moi je prend le lit du haut ! Pis si tu as envie il y a le lavabo !
- Mais c’est défendu !
- Alors il y a la fenêtre ! C’est pas défendu : C’est pas dans la chambre ! Pis du 10e étage, personne va s’en apercevoir !

… Le lendemain, après notre évasion à l’aube, et après une soirée à arpenter le trottoir devant l’Automat, notre premier bon samaritain, tenant parole avec trois heures de retard, nous ramassa et nous laissa au milieu de la nuit sur la route de Boston !

… Boston ! Sa prison modèle ! Avec de grandes cellules ! Meublées de vrais lits !  Avec petits-déjeuners composés de tartines de beurre et de thé brûlant à volonté, sans rats ni vélos volés !

Puis Trois-Rivières ! Sa vieille prison centenaire ! Ses cellules humides et froides  sans confort, sans tartine de beurre ni thé brûlant !

Enfin Montréal ! Heureux de préparer notre retour dans une prison bien connue, sans rats ni tartines : notre royaume bien familier et bien aimé, notre cher collège ! Notre Alma Mater !

— Yves Bernard

* Restaurants exclusivement composés de distributrices n’acceptant que des 5 ¢ et des 10 ¢ !

Mon dernier jour d'école

Quand j’étais à l’école primaire, nous avions toujours le même rituel à chaque dernier jour d’école. Le matin, en partant de la maison, on apportait un seau, des linges, du savon et de la cire ; c’est-à-dire tout le nécessaire pour bien nettoyer notre pupitre.

En arrivant en classe, nous devions enlever les couvertures de nos livres et ensuite, avec une gomme, effacer toutes notes inscrites dans nos livres. Une fois cette opération terminée, nous remettions à notre professeur, nos livres dûment nettoyés.

La corvée du lavage de pupitre pouvait enfin commencer. On allait à la toilette mettre de l’eau dans notre seau, pas trop pour éviter d’en verser par terre, et nous commencions méthodiquement le lavage par l’intérieur du pupitre, maintenant qu’il était vidé de tous nos livres. On continuait par l’extérieur, on s’assurait de faire partir toutes marques de stylo ou autre.

Quand tout était propre, on laissait sécher et on appliquait une fine couche de cire en pâte. Et l’on frottait pour faire briller le bois. Hum, ça sentait bon !

Voilà, il était prêt pour l’arrivée des nouveaux élèves à la fin de l’été. Je savais aussi que j’aurais droit à la rentrée à un pupitre tout propre dans ma nouvelle classe.

— Christianne Lefebvre

Poésie

Les amoureux du métro

Oh ! allais-je l’oublier ?

C’était dans le métro qui me ramenait à la maison, la ligne orange, ils étaient entrés dans la rame, deux jeunes adultes, oh ! avaient-ils la vingtaine ? Ils se regardaient avec tant de tendresse, leurs lèvres parfois s’effleuraient, et leurs mains ensemble se serraient, ils étaient si beaux... et si touchants, si émouvants, on ne pouvait que les voir, tant ils irradiaient de bonheur... Et puis, nous étions entre les stations Beaubien et Jean-Talon. Et vers eux me tournai.

— Oserais-je ?

Il me regardèrent.

— Oui ?

Je ne sais lequel des deux le dit.

— Je vous regarde... et vous me faites penser à un poème de Jacques Prévert : Les enfants qui s’aiment, ne sont là pour personne...

La rame arrivait à quai, les portes s’ouvraient, ils m’ont souri…

— Philippe

Les enfants qui s’aiment

Les enfants qui s’aiment s’embrassent debout
Contre les portes de la nuit
Et les passants qui passent les désignent du doigt
Mais les enfants qui s’aiment
Ne sont là pour personne
Et c’est seulement leur ombre
Qui tremble dans la nuit
Excitant la rage des passants
Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie
Les enfants qui s’aiment ne sont là pour personne
Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit
Bien plus haut que le jour
Dans l’éblouissante clarté de leur premier amour.

Un poème de Jacques Prévert mis en musique par Joseph Kosma et chanté par Juliette Gréco, Yves Montand…


Voici un très beau poème de Ghyslaine Delisle que nous a envoyé Mme Isabelle Parent-Hautcoeur, une des plus fidèles membres du Forum des citoyens aînés de Montréal (FCAM).

Ghyslaine Delisle est canadienne, née en 1932. Elle est également massothérapeute.

— Philippe Trolliet

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son cœur ;
Sans remord, sans regret, sans regarder l’heure ;
Aller de l’avant, arrêter d’avoir peur ;
Car, à chaque âge, se rattache un bonheur.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son corps ;
Le garder sain en dedans, beau en dehors.
Ne jamais abdiquer devant un effort.
L’âge n’a rien à voir avec la mort.

Vieillir en beauté, c’est donner un coup de pouce
À ceux qui se sentent perdus dans la brousse,
Qui ne croient plus que la vie peut être douce
Et qu’il y a toujours quelqu’un à la rescousse.

Vieillir en beauté, c’est vieillir positivement.
Ne pas pleurer sur ses souvenirs d’antan.
Être fier d’avoir les cheveux blancs,
Car, pour être heureux, on a encore le temps.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec amour,
Savoir donner sans rien attendre en retour ;
Car, où que l’on soit, à l’aube du jour,
Il y a quelqu’un à qui dire bonjour.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec espoir ;
Être content de soi en se couchant le soir.
Et lorsque viendra le point de non-recevoir,
Se dire qu’au fond, ce n’est qu’un au revoir.

À noter à votre agenda
Vente moitié prix
La vente à moitié prix de la friperie se tiendra dorénavant le JEUDI.
La prochaine aura lieu le jeudi 7 juillet de 10 h à 17 h sur tous les vêtements, articles de maison et livres de la friperie. Bienvenue à tous !
Horaire estival
La Maison des Grands-Parents de Villeray demeure ouverte pendant l'été, toutefois pour juillet et août, nous fermons le vendredi à 12 h.
Du lundi au jeudi, de 10 h à 16 h et le vendredi de 10 h à 12 h.
Programme Accès-Loisirs Villeray Accès-Loisirs Villeray
Pour une cinquième session, soit celle d'automne 2016, la MGPV recevra le mercredi 14 septembre 2016, de 15 h à 18 h, les personnes et les familles à faible revenu pour l'inscription au Programme Accès-Loisirs Villeray. Celui-ci offre gratuitement diverses activités de loisirs. Pour plus d'informations, vous pouvez téléphoner au 514 383-9108.